samedi 14 novembre 2015

Un cavalier nommé "la mort"

Trouvé sur PasteurWeb

La description que Jean donne dans le livre de l'Apocalypse est brève mais terrifiante : 

Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

Il semble que le cheval de couleur de mort, monté de son cavalier destructeur,  soit sorti et parcourt le monde semant l'horreur, la détresse, la terreur, Chaque jour des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants meurent dans des circonstances épouvantables : les guerres, les attentats de plus  en plus meurtriers, des maladies inconnues qui surgissent, des épidémies,  des famines endémiques,   les accidents de toutes sortes, les cataclysmes terrestres et maritimes, la cruauté, les crimes abominables, certains humains devenant comme des bêtes sauvages, et puis tous ceux qui se suicident à cause  des conditions de vie insupportables.

lundi 9 novembre 2015

La Crainte

(Exposé donné par le pasteur iranien Andronicus Sadegh Khandjani, le 1/11/2015, en Ardèche)

 
חֶרְדַּת אָדָם יִתֵּן מוֹקֵשׁ וּבוֹטֵחַ בַּיהוָה יְשֻׂגָּב

« La peur tend un piège à l’homme, mais qui se confie dans le SEIGNEUR est en sécurité. » Proverbes 29.25

C’est par ce passage du livre des Proverbes que la Parole de Dieu nous interpelle aujourd’hui.
Dans le texte hébreu, il y a une ambigüité qui permet de traduire le texte de deux manières : soit il s’agit de la peur dans l’homme, comme traduit par la TOB ; soit de la peur, de la crainte devant des humains, ou bien même, de la crainte éprouvée par Adam (Genèse 3.10)