samedi 22 novembre 2014

Des nouvelles de nos frères iraniens


Quelques nouvelles des épreuves que traversent actuellement nos frères et soeurs iraniens pour orienter et stimuler nos prières d'intercession :

samedi 15 novembre 2014

1 La Vigne de Salomon et la Vigne de Jésus-Christ

Première partie


Eliane COLARD [Novembre 2014]



Cantique des cantiques 8/11 : « Salomon avait une vigne à Baal-Hamon. Il remit la vigne à des gardiens ; chacun apportait pour son fruit mille sicles d’argent. Ma vigne qui est à moi, je la garde. A toi Salomon les mille sicles ; et deux cents à ceux qui gardent le fruit ».

Il m’est assez souvent arrivé de parler du Cantique des cantiques. On peut y percevoir autre chose qu’un simple chant d’amour terrestre d’un homme envers une femme. Ce Cantique transporte une essence prophétique concernant Christ et son Épouse qui doit interpeller l’Église aujourd’hui plus que jamais. Il y est question du mystère sur lequel Paul a mis l’accent en Éphésiens 5 car il est l’aboutissement de l’amour de Dieu vers lequel l’Église doit converger.

Ce Cantique est un chant poétique certes, mais surtout prophétique, qui rapporte le combat de la Sulamithe, image prophétique de la lutte qu’a mené que mène et que mènera le peuple de Dieu pour se garder de la séduction afin de pouvoir être présenté à Jésus-Christ comme une Épouse, une vierge pure sans tache ni ride (2 Corinthiens 11/2). C’est pourquoi, tout au long de ce livre la Sulamithe représente un peuple que Dieu s’est mis à part pour être à Lui, une plantation pour servir à sa gloire.

2 La Vigne de Salomon et la Vigne de Jésus-Christ

Deuxième partie

Le vrai Cep - la Vigne de Jésus-Christ, l’Épouse de l’Agneau


L’Épouse de Jésus Christ est la vigne qui sort du Vrai Cep et elle n’est pas affermée à des gardiens. C’est d’elle que nous parle la Sulamithe du Cantique des cantiques.

La Colombe, la Parfaite.

C’est ainsi que le Berger appelle la Sulamithe Cantique 2/ 14, Cantique 5/ 2 et Cantique 6/ 9.

La Sulamithe est habitante de Sunem (ou encore Sulem) qui était une localité échue à la tribu d’Issacar (Josué 19/18). Cette tribu représente spirituellement l’onction prophétique qui agit dans le Corps de Christ comme des yeux et des oreilles spirituels pour lui permettre de comprendre ce qu’il doit faire au moment opportun. 

Les fils d’Issacar sont désignés dans la bible comme ceux qui ont l’intelligence des temps pour discerner ce que le peuple de Dieu doit faire (1 Chroniques 12/32). C’est l’appel du Seigneur à son Église, qu’elle soit prophétique de sorte à pouvoir discerner et comprendre les signes des temps et entendre ce que l’Esprit dit aux églises. C’est pourquoi l’Église de Jésus-Christ doit absolument comprendre aujourd’hui le message que véhicule ce Cantique de Salomon, qui n’est pas juste un chant poétique relatant une histoire d’amour passée, c’est une histoire d’amour en devenir pour laquelle Dieu a prévu un happy end.

3 La Vigne de Salomon et la Vigne de Jésus-Christ

Troisième partie

Celle qui monte du désert
 
Maintenant il nous faut revenir sur la prophétie d’Osée 2 que j’ai cité au début de ce message. Texte qui parle de l’état de prostitution du peuple de Dieu. Dieu ne veut pas laisser son peuple dans cet état, mais veut lui donner la possibilité de revenir à lui, et cette tendance du cœur de Dieu transpire tout au long de la Bible du début à la fin.

Pour resituer le contexte, Osée 2 dit au verset 2 : « Plaidez contre votre mère car elle n’est point ma femme et je ne suis point son mari ; qu’elle ôte ses prostitutions de son visage et son adultère de son sein !». Souvenez-vous, c’est dans ce passage qu’il est dit que Jérusalem n’avait à la bouche que des noms de Baal au point qu’elle appelait l’Éternel « Baal mon maître ». Prophétisant à propos de cette femme dont Dieu dévoile le jugement qui sera le sien aux versets 12 à 13, Osée rajoute au verset 14 : « C’est pourquoi je l’attirerai, je la conduirai au désert et là je parlerai à son cœur ». La suite de ce passage (le verset 15) comme on le verra, dépendra de l’attitude de cette femme dans ce désert. Et c’est pourquoi ce Cantique parle à deux reprises d’une femme montant du désert ; mais en réalité il est question de deux femmes bien différentes.

jeudi 30 octobre 2014

Conférences d'information sur la situation de l’Église d'Iran



Nous avons l'opportunité d'avoir à nouveau en France pour quelques jours le pasteur iranien Andronicus Sadegh Khandjani qui vient nous partager la situation actuelle de l’Église d'Iran, avec les difficultés et les choix devant lesquels elle se trouve pour tenir ferme tout en grandissant en nombre et en maturité.


Différentes conférences sont prévues dans la Drôme et la région parisienne.

dimanche 14 septembre 2014

Une leçon spirituelle au travail.

Jean-Luc B




L'autre jour, je suis passé en voiture devant un hangar dans lequel j'avais eu l'occasion de travailler il y a quelques années. Et m'est revenu à la mémoire une grande leçon que le Seigneur m'avait apprise au travers de cette circonstance. J'en était rempli de reconnaissance en y repensant et je vais essayer de la partager avec vous.


A l'époque, nous venions de vendre le snack-bar danslequel le Seigneur s'était révélé à nous et où nous avions commencés notre marche dans la foi. Après la naissance de notre troisième garçon, nous avons pris conscience qu'il nous fallait changer d'activité pour être davantage disponibles pour les enfants et nous avons donc décidé de vendre notre fond de commerce pour que ma femme puisse s'occuper complètement des enfants.

samedi 23 août 2014

Mauvaises nouvelles de l'Eglise d'Iran



Le pasteur Ali-Haghnejad
mis sous pression dans le but d'obtenir de faux aveux

Christian Solidarity Worldwide (CSW) a appris que le pasteur Abdolreza “Matthias” Ali-Haghnejad, qui est accusé de « moharebeh » (hostilité à Dieu), a été brièvement détenu au secret. Dans le même temps, une autre chrétienne, Fatemeh Torkajouri, a été jugée par contumace.
Le pasteur Haghnejad, un des leaders de l’Église d’Iran à Karaj, a été sommé d’avouer que son église se livre à des activités antigouvernementales. Il a été arrêté le 5 juillet et inculpé de Moharebeh le 3 août.
Quant à Fatemeh Torkajouri, accusée d’« actions contre la sécurité nationale », le verdict est encore en suspens, mais sa famille subit des pressions croissantes afin de s’assurer de son retour.

Lire la suite sur R C Infos...

 

samedi 16 août 2014

Les eaux de Jéricho

Éliane Colard
3ème message donné en Guadeloupe : Mai 2014.


2 Rois 2/ 19 : «  Les gens de la ville dirent à Élisée : « Voici le séjour de la ville est bon, comme le voit mon Seigneur ; mais les eaux sont mauvaises, et le pays est stérile. Il dit : apportez-moi un vase neuf, et mettez- y du sel. Et ils le lui apportèrent. Il alla vers la source des eaux, et il y jeta du sel, et dit : Ainsi parle l’Éternel : j’assainis ces eaux ; il n’en proviendra plus ni mort, ni stérilité. Et les eaux furent assainies jusqu’à ce jour, selon la Parole qu’Élisée avait prononcée. ».

Jéricho était une ville qui avait connu 3 malédictions qui sont comme un rappel des trois malédictions décrétées après la chute.
1. Malédiction due à la convoitise d’Acan sur le butin de Jéricho qui devait être dévoué par interdit (manteau de Shinéar) ; cette malédiction rappelle le salaire du péché (la mort) conséquence de la convoitise d’Adam et Eve pour l’arbre interdit.

2. Malédiction sur la reconstruction de Jéricho qui ne pourrait s’accomplir qu’au prix de son premier né. Cette malédiction fait écho à la souffrance pour le renouvellement de l’humanité : « J’augmenterai la souffrance de tes grossesses ».

3. Malédictions touchant les eaux de Jéricho (mort des êtres vivants et stérilité de la terre) ; cette malédiction qui est directement liée à tout le territoire de cette ville rappelle la malédiction dont la terre fut touchée au commencement suite à la désobéissance d’Adam et Eve (Genèse 3/17) : «  le sol sera maudit à cause de toi… il te produira des épines et des ronces »

mardi 29 juillet 2014

Qui se cache derrière la prétendue « mère de Dieu » ?...


Origine occulte de l'adoration de la Vierge Marie dans certains milieux catholiques et orthodoxes.

par Jean-Luc B




Un peu d’histoire pour bien situer les choses

Le culte de la déesse-mère a toujours été prospère dans l’antiquité autour de la méditerranée et même au delà. L’annonce de l’Évangile l’a pratiquement fait disparaître, au point que les temples miniatures d’Artémis (la déesse-mère grecque, identifiée à Diane chez les romains) ne se vendaient plus. Et nous savons par le livre des Actes des apôtres que les artisans de la ville d’Éphèse qui vivaient de ce commerce craignaient de tomber en faillite et ont organisé des manifestations pour essayer de contrer les avancées de la foi chrétienne (voir Actes 19).

Malheureusement ce culte s’est peu à peu (ré)introduit à l’intérieur même de l’Église, au fur et à mesure que la foi s’éloignait des fondements bibliques et que sa structure la rapprochait des religions traditionnelles avec une séparation nette entre le clergé professionnel et les laïques, entre la vie « consacrée » et la vie « civile ». A ces époques, les assemblées ne vivaient pratiquement plus le partage des charismes d'édification et d'exhortation, ni la répréhension fraternelle selon les enseignements apostoliques, mais les clercs exerçaient de plus en plus leur pouvoir par un « enseignement » théorique et éloigné de la vie ordinaire. « Enseignement » que les laïques devaient recevoir passivement et répéter comme des perroquets sous peine d’être bannis du système religieux établi.

mardi 15 juillet 2014

Le repos du Jubilé

par Éliane COLARD
(Message donné au cours d’un séminaire Prophétique en Guadeloupe : Mai 2014).


Pourquoi parler de Jubilé ? Nous allons voir que ce terme est en rapport avec l’esclavage, le travail ou encore le «  labeur ».

Lire les textes suivants : Genèse 2/2, Deut. 15/1, Exode 21/2, Lévitique 25. 
 
L’année du Jubilé c’était selon les écrits bibliques une année de relâche pour les esclaves (travailleurs), mais c’était également pour la terre une année de repos. Le texte du Lévitique parle de 7 sabbats d’années soit 7 fois 7 ans qui font 49 ans, en précisant que le Jubilé était la 50è année, une année où la liberté était proclamée dans le pays pour tous ses habitants.


Le Jubilé est en effet la proclamation d’un repos, d’un relâche, d’une libération. Et Jésus va déclarer en Luc 4/18 qu’Il est venu pour apporter cette libération, qu’il a été oint pour accomplir ce qui avait été prophétisé par le prophète Ésaïe au chapitre 61. On remarquera que Jésus ne cite à ce moment-là que la première partie de cette prophétie d’Ésaïe, car le temps de l’accomplissement de la 2° partie, à savoir le jour du jugement de l’Éternel, n’était pas encore arrivé ; et c’est pourquoi il dira ailleurs « je suis venu non pour juger le monde mais pour sauver le monde  ». Selon certains, la mort de Jésus en 33 coïncidait avec un Jubilé au niveau du calendrier. C’est extraordinaire quand on réalise qu’Il a repris à son compte la prophétie d’Ésaïe 61 disant qu’il avait été oint pour proclamer la libération des captifs : un jubilé exceptionnel pour une libération extraordinaire selon ce qu’il dit en Jean 8/ 36 : « Si le Fils vous affranchit vous serez réellement libres ! ». 


jeudi 22 mai 2014

Conférence d'Andronicus sur l'Eglise d'Iran au Centre Protestant de la Chaume le 18.05.2014




Après plusieurs difficultés (dues au refus d'Air France de l'embarquer vers notre pays au prétexte de sa nationalité Iranienne, alors que tous ses papiers étaient en règle), Andro est finalement arrivé jusqu'ici. Il a donc pu participer à une conférence, à laquelle il avait été invité par l'Eglise Réformée de Bourges, pour nous aider à comprendre la situation actuellement très difficile des chrétiens en Iran.

mercredi 14 mai 2014

1 Corinthiens leçon 11 - LES PRATIQUES DISCUTABLES

(1 Corinthiens 8)
Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT)
Bonjour et bienvenue dans notre onzième leçon sur cette merveilleuse épître de 1 Corinthiens.

RÉSUMÉ
 
J'aimerais vous rappeler le message et l'esprit de ce livre pour vous remettre à coeur ce que nous avons vu. Le grand message de 1 Corinthiens est le message de la Seigneurie de Christ. Alors que vous avancez dans la connaissance de Dieu, alors que vous avancez dans votre relation avec le Seigneur, vous verrez que la racine de tous vos problèmes n'est pas le problème proprement dit. La racine de tous vos problèmes est votre relation avec le Seigneur, et il est incroyable de voir à quel point bien souvent, lorsque vous êtes en ordre avec Lui, les autres choses trouvent tout naturellement leur place, ou n'ont pas beaucoup d'importance. Le Seigneur nous montre toujours à nouveau cela dans le livre de 1 Corinthiens.

L'église de Corinthe était une église qui était remplie de problèmes et le Saint-Esprit, à travers l'apôtre Paul, leur enseigne à se soumettre au Seigneur Jésus. C'était la réelle réponse à leurs problèmes. Toujours à nouveau alors qu'ils se soumettent à Christ, ils se rendent compte de cette réponse qui inclut toutes les autres. C'est la clé de tous leurs problèmes.


lundi 12 mai 2014

Visite d'Andro en France

Tournée d'information sur la situation de l’Église d'Iran.

Vous avez probablement entendu parler du pasteur iranien Youcef Nadarkhani qui avait été condamné à mort en Iran l'année dernière à cause de sa conversion au Christ. De nombreuses campagnes médiatiques et des pétitions avaient été lancées afin de faire connaître sa situation en occident et permettre d’infléchir les décisions du tribunal qui l'avait condamné à la peine capitale au seul motif de ses opinions religieuses. Sa libération à la suite de cette campagne de prière  et des pressions médiatiques exercées avait réjoui toute la chrétienté. Mais un certain nombre de chrétiens iraniens restent toujours incarcérés dans des conditions très difficiles et l'avenir s'annonce sombre.

vendredi 18 avril 2014

La nature profonde de l'opposition à l'Evangile.


« Les hommes essayent de se persuader que les objections au Christianisme proviennent du doute. Les objections aux Christianisme proviennent plutôt de l’insubordination, de l’aversion contre l’obéissance, de la rébellion contre toute forme d’autorité. En conséquence, les hommes ont jusqu’ici brassé du vent en luttant contre les objections, parce qu’ils se sont battus intellectuellement avec le doute au lieu de se battre moralement contre la rébellion. »

-Soren Kierkegaard


Je comprends Kierkegaard et contrairement à ce que certains pensent je ne crois pas qu’il faille contextualiser ses paroles et les enfermer dans une vision locale et séculaire de ce penseur danois du XIX° siècle. Il défini au contraire l’un des grands principes de la propagation de la foi en Christ. Car le message de la Bonne Nouvelle est vrai en lui-même et son acceptation ne dépend donc pas des bonnes (ou mauvaises) manières du facteur qui vient amener au monde cette Lettre d’Amour que Dieu lui a écrit en Christ.

lundi 3 mars 2014

Repos et Parole

(Hébreux 3 et 4)
Par Ed Miller

Le texte qui suit est la transcription d'un message donné en anglais. La forme orale a été conservée, mais des titres de sections ont été ajoutés pour faciliter la lecture. (NdT) 

Bonjour et bienvenue dans notre dixième leçon sur cette merveilleuse épître aux Hébreux. 

Prions:

Père, merci de nous ouvrir Ta parole pour mieux connaître Jésus. Nous Te demandons encore une fois Seigneur de nous visiter, de faire du bien à notre coeur. Nous te prions de nous protéger de toute idée humaine qui ne serait pas biblique. Nous aimerions simplement nous focaliser sur Toi. Aide-nous à nous détacher de tous les soucis légitimes de la vie, pour fixer notre attention réellement sur Toi. Nous Te prions de nous guider. Au nom de Jésus. Amen.

RÉSUMÉ 
 
Par l'étude de la Bible, nous nous imprégnons de bonnes connaissances bibliques. Mais il ne faut pas se contenter de lire la Bible pour connaître la Bible. Il s'agit de connaître Jésus. Dans notre étude, nous sommes arrivés aux chapitres 3 et 4 de l'épître aux Hébreux. Comme nous l'avons précédemment dit, ce sont les chapitres les plus importants de la Bible sur le repos en Jésus. Ils nous éclairent pleinement sur la signification de ce qu'est ce repos. Et puisque cela se situe en Hébreux, il y a un lien avec le ministère actuel de Jésus, notre Grand Prêtre, assis à la droite de Dieu. Dans notre étude, nous nous sommes posés trois questions concernant le repos.

- Qu'est-ce que le repos?

- Quel est le lien entre le repos en Dieu et la Bible?


Voilà les questions que nous avions décidé d'examiner.

jeudi 27 février 2014

(1) Comme des Renards au milieu des ruines

Eliane Colard

C’est de manière insistante que le Seigneur m’a mis ce message sur le cœur pour cette année 2014, une année d’inventaire pour les murs de la maison de Dieu.


Sommaire :

1. Se tenir sur la brèche

-Le trou dans le mur
-Lamentation sur les ruines
-Des renards dans les ruines
-Réparer les brèches ou poser du badigeon ?
-Faire vivre ceux qui doivent mourir
-Faire mourir ceux qui doivent vivre :
-Des coussinets pour les aisselles
-Un message approprié pour un temps

2. Élever un mur

-Justice ou vengeance / miséricorde ou jugement
-L’édification de murs

3. Protéger de la guerre au jour du Seigneur

-La destruction des enduits de plâtre
-Le jugement de la maison de Dieu
-Les murailles restaurées de l’Épouse de l’Agneau


 Ézéchiel 13/ 4et 5 : « Tels des renards au milieu des ruines, tels sont tes prophètes, ô Israël ! Vous n’êtes pas montés devant les brèches, vous n’avez pas entouré d’un mur la maison d’Israël, pour demeurer fermes dans le combat au jour de l’Éternel ».

(2) Comme des Renards au milieu des ruines

2) Élever un mur


Dieu cherche des prophètes qui vont édifier un mur afin que le peuple soit protégé et gardé de la dévastation. Dieu détruira les murs couverts de badigeon, c’est une destruction salutaire afin de laisser à son peuple l’opportunité d’édifier à la place quelque chose qui tienne dans les temps difficiles qui vont venir.


Justice ou vengeance/ miséricorde ou Jugement


Élever un mur afin que la destruction ne vienne pas sur celui qui se laissera avertir et ajuster, tel est l’appel du Seigneur au Prophète. C’est ce que Dieu attend de celui qu’il suscite comme sentinelle. Le Prophète ne va pas forcément arrêter le jugement en forçant la main à Dieu dans l’intercession comme certains enseignements le laissent à penser. Son rôle sera plutôt d’édifier une fortification, d’élever un mur afin de protéger de la ruine totale au jour de la manifestation de ce jugement. 

(3) Comme des Renards au milieu des ruines

3) Protéger de la guerre au jour du Seigneur


Dieu dit des faux prophètes : (Français courant) «..Ils n’ont pas construit de mur pour vous protéger de la guerre au « jour du Seigneur » pour demeurer fermer dans le combat.. ».


Les murailles protègent de l’invasion de l’ennemi et constituent un rempart contre la tempête. La mission du Prophète/ Sentinelle sera double : d’une part avertir de la venue imminente de la tempête ou de la guerre qu’il voit arriver, et d’autre part faire en sorte que le peuple qui se laisse avertir soit protégé de façon à pouvoir échapper à la dévastation. Le texte d’Ézéchiel précise au sujet de cette dévastation, qu’il s’agit de la guerre au Jour du Seigneur (ou de l’Éternel). Il parlait au chapitre 7 de ce jour comme d’un jour de jugement, un jour de ruine, d’un désastre devant fondre sur le peuple et tout cela est une ombre prophétique concernant le grand Jour de l’Éternel dont parle Malachie. Du verset 5 au verset 14 d’Ézéchiel 7, nous avons ces mots « la fin vient, la fin vient », « le désastre vient, il va fondre sur vous », « habitants du pays, votre ruine se prépare, le dénouement arrive, le jour du jugement approche », et au verset 10 : « voici le jour du jugement, la ruine se prépare. La brutalité prospère, l’orgueil s’épanouit ». Tout le passage jusqu’au verset 14 est en droite ligne avec le message donné par Ézéchiel au chapitre 13.

vendredi 7 février 2014

QUE MANQUE-T-Il DANS NOS RASSEMBLEMENTS ?

par Chip Brogden
Durant un temps je me suis retrouvé avec quelques personnes dans une église de maison qui avait adopté la philosophie du «aucun leader.» Tout le monde se réunissait une fois par semaine pour parler de ce qu'il leur était arrivé, en pensant que c'était cela être «conduit par l'Esprit.»

Après quelques semaines de ce type de réunions j'ai remarqué que « l'Esprit » semblait toujours les «pousser» à parler de sport, de vin, ou des assemblées qui «sortaient» du système. Aucune répercussion spirituelle n'en est jamais ressortie.

Tout a changé un soir où je fus en mesure de diriger la conversation vers un thème d'orientation spirituelle. J'ai pu poser quelques questions et susciter l'intérêt pour un sujet particulier. Alors, quand on me l'a demandé, j'ai ouvert ma Bible, avec prudence et à l'écoute, ignorant leurs règles non écrites de n'avoir «aucun leadership», et j'ai enseigné sans interruption pendant quarante-cinq minutes. Ils ont écouté, attentifs. Lorsque la réunion s'est terminée, quelqu'un a fait remarquer à quel point cette rencontre était bénéfique, qu'ils se sentaient comme avoir accompli un but et appris quelque chose qui nous aiderait à grandir, en comparaison des réunions précédentes où rien d'édifiant ne semblait se produire.

A-t-il semblé à quelqu'un que j'avais tout simplement exercé la direction spirituelle ? Sans les dominer, ni en les poussant vers une direction où ils n'auraient pas voulu aller, ni en utilisant un titre ou un don pour les plier à ma volonté, j'avais seulement partagé mon coeur et doucement guidé la discussion vers un but précis : que Christ puisse grandir en eux et que les gens soient amenés plus près de la maturité spirituelle.

vendredi 24 janvier 2014

Comment « pénétrer » le Royaume de Dieu ?

par Jean-Luc B 

« que ton Règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (Mat. 6 : 10.)  

Depuis 2 000 ans, cette prière que nous a enseigné le Seigneur motive tous ceux qui se sont engagé à sa suite. Mais il est important de prendre conscience que le Règne de Dieu ne s'établit pas de la même manière que les règnes humains et qu'il est donc important de ne pas chercher à employer des moyens humains pour établir un Règne Divin. Sinon nous manquerons le but.

Au cours des siècles, des gens religieux ont malheureusement essayé d'en convaincre d'autres par des moyens coercitifs (menaces, violences, supplices, etc... ). Ils ont parfois obtenu des « conversions » des reniements et des adhésions, mais contrairement à ce qu'ils imaginaient ils n'ont pas fait avancer d'un pouce le véritable Règne de Dieu. Car il ne s'établira jamais avec des procédés contraignants qui sont contraires à sa Nature même. Dieu ne cherche pas des adhérents, Il ne cherche pas non plus à influencer le monde, mais Il veut que nous lui ouvrions notre cœur. Il veut que les humains répondent librement à son amour, car le Règne de Dieu est un règne d'amour qui ne peut s'épanouir que dans la liberté et le don réciproque. Celui qui a reçu dans son cœur ce Règne d'amour en deviendra partie intégrante et ne pourra évidemment pas l'imposer aux autres.

lundi 20 janvier 2014

Le serviteur lié par le Seigneur

Par Éliane Colard


Nous ne savons que rarement ce que signifie être lié par l’Esprit du Seigneur. Or c’est la marche normale de celui qui veut marcher avec Dieu comme un disciple de Jésus-Christ. Il n’est plus libre de faire ou dire ce qu’il voudrait ni ce que les autres aimeraient. Son agenda, son planning, sa feuille de route, ce ne sont ni lui-même ni les autres qui les lui dictent. Il n’est pas tenu d’agir selon la pression extérieure, son seul moteur étant la pression intérieure de l’Esprit de Dieu.

Les gens auront toujours de bonnes actions pour vous. Ils trouveront toujours que vous devriez faire ci ou ça ; et vous-même, verrez autour de vous des tas de choses de nature à vous solliciter à tout moment. Mais Dieu vous demande t-il seulement de vous engager dans toutes les bonnes actions qui existent autour de vous ? 
 
A Marthe qui s’inquiétait de ce que Marie ne s’agitait pas autant qu’elle dans toutes les choses qu’il y avait à faire, Jésus a dit qu’une seule chose était nécessaire et que Marie avait trouvé la bonne part. Lorsqu’à Béthanie chez Simon le lépreux, une femme avait brisé le vase d’albâtre pour répandre le parfum afin d’en oindre la tête du Seigneur, les disciples avaient marqué leur réprobation en disant que c’était un gâchis, que cet argent aurait pu être utilisé en faveur des pauvres. N’était-ce pas là une idée d’action noble, de celles qui pouvaient être approuvées de Dieu ? Pourtant que répondit Jésus ? : « Laissez-la ! Pourquoi lui faites-vous de la peine ? Elle a fait une bonne action à mon égard, car vous avez toujours les pauvres avec vous, vous pouvez toujours leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m’avez pas toujours ». Waouh ! Comprenons-nous que le Seigneur aimerait qu’on soit aussi parfois préoccupé de satisfaire Ses besoins ? Il est Dieu il a tout ce qu’il veut à sa disposition, et pourtant ce qu’il désire c’est que nous satisfassions certains de Ses besoins. On aimerait dire « mais Seigneur les pauvres ont davantage besoin de nous que toi puisque tu as tout pour toi : la terre et tout ce qu’elle renferme ! ». Mais Dieu nous amènera tôt ou tard à comprendre que c’est en cherchant à satisfaire d’abord Ses besoins que nous nous mettons dans les meilleures dispositions pour être en mesure de répondre correctement aux besoins qu’il place autour de nous.

dimanche 12 janvier 2014

Un réveil des vieilles outres

Par Éliane Colard


Peu après avoir libéré le message intitulé «Des oreilles pour entendre ce que dit l’Esprit», j’ai fait un rêve singulier. Dans les jours qui ont suivi la diffusion de ce message, j’avais vécu une expérience en rapport avec certaines choses contenues dans ce message. Dans le rêve, j’étais invitée à une grande rencontre où il y avait plein de monde, c’était en plein air car aucun endroit fermé ne pouvait contenir tout ce monde. C’était un terrain immense où les gens prenaient place comme ils pouvaient dans la simplicité et la convivialité. Il y avait des partages édifiants venant de plusieurs. Tout ceci se faisait de façon informelle  sans programme préétabli mais dans la paix. Tout s’enchaînait parfaitement sans fausse note. C’était entendu que tout ce monde rassemblé représentait des personnes sorties du système des assemblées structurelles. Et de fait, le déroulement de la rencontre n’avait rien à voir avec la liturgie ou un ordre du culte tel que vécu dans les assemblées structurelles ou dénominationelles. 

mercredi 1 janvier 2014

LES MODÈLES D'AUTORITÉ


par Frank A. Viola 

Au fond, l'idée de "couverture" repose sur une conception hiérarchique de l'autorité. Cette conception est inspirée des structures d'organisation du monde, et ne reflète en rien le royaume de Dieu. Je m'explique.

La structure hiérarchique de l’Église occidentale moderne émane de ce qu'en matière d'autorité, on a tendance à penser en termes de positions, de postes à remplir, de titres à porter, de grades à atteindre. On cherche à mettre en place des structures d'autorité explicites. Ainsi les termes "pasteur", "ancien", "prophète", "évêque", etc. sont devenus de simples titres désignant des postes ecclésiastiques bien définis.

Un "poste", au sens où nous emploierons ce mot, c'est une entité sociologique, que crée un groupe de personnes, dont la nature est définie de manière objective, indépendamment de la personne qui le remplit, et des actions qu'elle accomplit. Un poste est créé, puis, ensuite, on cherche quelqu'un qui puisse le remplir.

Inversement, dans le Nouveau Testament, la conception de l'autorité est plutôt fonctionnelle. On met l'accent sur les dons de l'esprit, la maturité spirituelle, le service de tous les membres les uns pour les autres. L'important ce sont les fonctions, les tâches, et non pas les postes et les titres. La préoccupation principale réside dans les activités qui sont menées: on conduit, on exhorte, on prophétise, on garde, etc. Dit d'une autre façon, dans la conception positionnelle, on s'attache aux noms, tandis que dans la conception fonctionnelle, on s'intéresse plutôt aux verbes.