samedi 29 juin 2013

Iran : sujets de prière


Pensons à prier sans nous relâcher pour nos frères et soeurs iraniens qui souffrent à cause de leur foi:


Les frères responsables qui ont pu bénéficier d'une liberté sous caution (env 30.000€ par tête) sont :

1. Behrouz Khanjani
2. Mohammad Beliad
3. Mohammad Roghangir
4. Surush Saraie
5. Roxana Furuie (a quitté l'Iran)
6. Massoud Rezaie
7. Bijen Haghighi
8. Mehdi Ameruni

Shahin Lahouti est toujours en prison, faute de caution. Un autre, Iman Farzadmenesh s'est noyé entre l'Indonésie et l'Australie.

mardi 25 juin 2013

La Kénose de Jésus-Christ


Numa Recolin (extrait du livre)

He left His Father’s throne above
So free, so infinite His grace,
Emptied Himself of all but love,
And bled for Adam’s helpless race:
Tis mercy all, immense and free,
For O my God, it found out me!
Charles Wesley (1738)

Note ThéoTex

« S’étant vidé de tout, excepté l’amour… », 

Ce beau vers d’un cantique de Charles Wesley enrichit trois cents ans plus tard notre réflexion chrétienne d’une double pensée, que son auteur n’a probablement jamais soupçonnée. Premièrement, il montre que la kénose de Jésus-Christ n’a pas attendu le 19e siècle pour habiter la conscience de l’Eglise : la kénose c’est ce mot biblique, tiré de l’épître aux Philippiens (2: 7.), qui exprime le fait que le Fils éternel de Dieu a un jour, au cours de l’histoire du salut, quitté son état divin, pour revêtir l’état humain et venir nous sauver. Il est vrai que ce mot a été surtout employé lors de la controverse sur la pré-existence de Jésus-Christ, alors fortement contestée par la théologie libérale du 19e ; cependant ces deux questions distinctes, celle de l’existence éternelle du Fils et celle de son dépouillement volontaire, furent à tort amalgamées.

Deuxièmement, le cantique de Wesley attire notre attention sur une vérité de première importance, à savoir que la doctrine de la kénose de Jésus-Christ ne tire pas sa valeur d’une quelconque spéculation intellectuelle, mais des effets spirituels et émotifs qu’elle exerce sur l’âme du croyant. En effet, un hymne chrétien n’ambitionne aucunement la rigueur d’un théorème théologique, mais il vise à élever l’esprit des auditeurs. Or c’est précisément là la position de l’apôtre Paul lorsqu’il écrit aux Philippiens : il n’explicite pas comment le Fils de Dieu a pu se vider, se dépouiller, tout en restant Dieu, mais il le propose comme exemple d’abnégation à imiter.

jeudi 6 juin 2013

Nick Vujicic au Vietnam

un évangéliste non autorisé à prêcher (mais qui parle par sa vie)

Par Reg Reimer

3 juin 2013


NDLR : cette tournée incroyable dans un pays athée qui persécute encore actuellement les minorités chrétiennes (en particulier les Hmongs) a été organisée par un businessman bouddhiste qui a voulu faire une action de mécénat qui s'est révélée également une bonne affaire commerciale. Il n'en reste pas moins qu'en regardant les résultats encourageants que ce témoignage de vie a apporté dans ce pays athée, on peut se réjouir avec l'apôtre Paul que, quels que soient les bonnes et mauvaises motivations financières de ceux qui l'ont organisé, la vie de l'évangile a commencé à être publiquement connue par l'intermédiaire de Nick sur les grands médias nationaux... (Phil. 1 : 18.) Peut-être serait-il plus approprié d'ailleurs de parler de « pré-évangélisation », car l'emploi des termes « Dieu », « Jésus » et « ciel » étaient interdits (même s'ils ont été employés à plusieurs reprises par le traducteur sans que la censure ne s'interpose), mais retenons que beaucoup d'auditeurs touchés par son témoignage de vie sont allés visiter sa page Facebook et son site ou ont acheté ses livres (traduits en vietnamien) où son identité et son expérience chrétienne sont énoncées clairement.

L'incroyable évangéliste australien Nick Vujicic, âgé de 30 ans, né sans bras ni jambes, s'est rendu au Vietnam du 22 au 26 mai 2013. Bien que n'étant pas autorisé à prêcher lors des manifestations publiques, il a pris d'assaut le pays en tant que conférencier motivant. Il est devenu instantanément un héros ainsi qu’une idole!

«Nick», le nom sous lequel il est connu, a pris la parole lors de sept événements officiels, dont deux au sein des grands stades de Hanoi et de Ho Chi Minh-Ville. Trois des principaux événements ont été suivis à la télévision nationale sur VTV. Il a aussi fait de nombreuses interviews télévisées. Il a prêché un sermon de 40 minutes au sein de l'église Dinh Gia à Ho Chi Minh-Ville le matin de son départ, événement qui a été ajouté tardivement à son emploi du temps éreintant. Plus de 75.000 personnes ont assisté à ses représentations en direct et des millions d'autres l’ont regardé à la télévision nationale.