mercredi 22 août 2012

Saisir la pensée de Christ

par Franck Viola

Manger et boire de manière spirituelle : une activité collective 

J'aimerais vous parler ce soir d'un sujet qui, pour moi, est probablement un des points les plus importants avec lequel nous nous débattons en tant qu'assemblée de frères. J'aimerais commencer par citer un des versets que Gene nous a donné en nous quittant hier soir. Il est situé dans 1 Corinthiens 12. J'aimerais mettre en avant trois points avant de lancer le sujet que j'ai à coeur de partager avec vous.

Si vous vous souvenez, nous avons lu le passage 1 Corinthiens 12:12: "Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ." C'est un passage profond des Écritures, n'est ce pas? Qu'est-ce que cela signifie? Comme le corps est un, et que nous sommes membres de ce corps, Christ aussi est un. C'est à dire que l'église est Christ. L'église est le corps de Christ.

Puis cela continue, "Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit."

Le point que Gene a mis en évidence était celui-ci: que la tâche de manger et de boire Christ n'a pas été donnée à des individus. Elle a été donnée au corps. Nous ne pouvons Le manger et Le boire correctement si nous ne sommes pas profondément reliés au corps. C'est une action que le corps prend en charge. Bien sûr, le Seigneur habite dans le corps. C'est le premier point que je voulais aborder dans la continuité de ce que Gene avait partagé avec nous.

dimanche 19 août 2012

L'église squelettique. (Chapitre 1)


Un livre de Jeremy Myers : Skeleton Church - (A bare-bones definition of church)  traduit en français par Eliane Colard et Nadine Pierre et diffusé sur Blogdei .


Dans de nombreux domaines, l’Église est aujourd’hui enfermée dans des structures institutionnelles rigides qui entravent sa croissance. Peut-être 80 % de ces structures ne sont pas formelles et officielles, mais sont tout simplement traditionnelles et culturelles. Aux États-Unis, par exemple, quelques dénominations ont adopté un article de foi  indiquant que les services de culte doivent être tenus entre dix et douze heures le dimanche matin, et pourtant c’est là l’un des exemples les plus rigides du Christianisme institutionnel américain.

Dans de nombreuses régions, la même chose s’applique à la liturgie, le processus de prise de décision, des idées au sujet du «Clergé», et même les méthodes d’évangélisation. Beaucoup de ces choses sont tout simplement de la tradition dont seul un petit pourcentage représente une petite partie du fonctionnement normal de l’église. Et pourtant, c’est précisément cette  partie traditionnelle, cette part en partie visible qui se trouve être la plus rigide, la plus résistante au changement, et le plus souvent à la vie de l’Eglise  -Howard A. Snyder



En SEDLEC, République tchèque, il y a une Église Squelettique. Elle est fabriquée à partir d’os d’environ 50’000 squelettes. En entrant dans l’église, vous êtes confrontés à des dizaines de milliers de crânes, squelettes, et d’os. Les murs et les plafonds en sont couverts. Un lustre osseux géant est accroché au plafond. La chaire et le baptistère sont parés avec des crânes. Pour une personne normale, entrer dans un tel édifice est une expérience effrayante. Quand j’ai vu les photos de ce bâtiment, j’ai tout de suite pensé: «Imaginez la réunion du conseil durant laquelle ce plan de décoration a été discuté». Je peux l’entendre d’ici: «Suivant sur l’ordre du jour… décorations de l’église. Nous avons deux propositions: nous pouvons choisir des vitraux, du carrelage en marbre, et des fleurs, ou la deuxième option, des crânes et des squelettes de dix mille morts». A quoi pensaient-ils?

L'église squelettique. (Chapitre 2)


Définir l’église

Bien qu’ ekklēsia soit depuis le tout début un terme séculier, utilisé dans le monde entier, il exprime la suprême revendication de la communauté chrétienne à la face du monde. K. L. Schmidt

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi votre église fait certaines choses d’une certaine façon, alors que l’église à l’autre bout de la ville fait tout si différemment ? Les églises ont une grande disparité, allant de la musique à leur façon de prêcher, leur manière de construire et leurs approches du leadership. Pourquoi cela ? Certaines de ces choses ont à voir avec les traditions et les coutumes, mais même celles-ci sont souvent guidées par quelques choses de plus basique : la définition de l’église.

L'église squelettique. (Chapitre 3)




Le Peuple de Dieu

Penser au «Peuple de Dieu », c’est penser d’abord en termes d’histoire du salut. (Eduard Schweizer)

Il y a de nombreux termes qui auraient pu être utilisés en référence à l’église, tels que Temple de Dieu, la Sainte Nation, Le Sacerdoce Royal, les Citoyens du ciel, l’Edifice de Dieu, et d’autres encore. Dans « Le Cœur Etonné », qui est un excellent ouvrage sur l’église, Robert Farrar Capon traite de certains termes qui ont été utilisés tout au long de l’histoire: les Frères, les Disciples, la Voie, les Croyants, et la Communion. Cependant, les trois termes qui seront étudiés ci-dessous sont les plus communs dans l’esprit des gens et dans les Écritures. Ces trois éléments sont: le Corps de Christ, la famille de Dieu, et le Peuple de Dieu. Dans ce chapitre, nous allons voir comment chacun de ces termes est utilisé dans les Écritures, et pourquoi le terme « Peuple de Dieu» semble être la meilleure façon de décrire et d’identifier l’église.

L'église squelettique. (Chapitre 4)




Suivre Jésus

L’église ne peut pas s’élever, car elle refuse de tomber raide morte. (Robert Farrar Capon)


Pourquoi Dieu rassemble-t-il un peuple pour Lui-même? Est-ce tout simplement parce qu’il peut le faire? Non, Le Peuple de Dieu est réunis pour une raison. Il est réuni dans un but. Le début de cet objectif se trouve dans le ministère de Jésus-Christ. Le Peuple de Dieu est réuni pour apprendre de Jésus, pour le suivre, et être comme Lui. Les os de l’église-squelette ne sont pas réunis par quelque sculpteur sur bois pris au hasard, et mis en place en un assemblage cauchemardesque de crânes et d’os. Non, le peuple de Dieu est formé par un charpentier, Jésus Christ, pour être Son image glorieuse dans le monde. Jésus est le seul à façonner l’église, et il le fait à Sa propre image. Pour voir ce que l’église doit être, il suffit de regarder Jésus. Lorsque nous regardons à Jésus, nous avons là une vision pour l’église.

L'église squelettique. (Chapitre 5)



Dans le monde

Lorsque l’église cesse d’enseigner et commence à aider les personnes, à écouter et regarder au Maitre (Rabbi), cela change notre attitude et notre rapport au monde. (Stephen Jones)



Jusqu’ici, nous avons vu que l’église, c’est le peuple de Dieu qui suit Jésus. Mais où Jésus nous conduit-il ? Si nous suivons Jésus, Il doit nous conduire quelque part. Beaucoup disent que nous ne savons pas où Jésus nous mène, c’est pourquoi nous devons le suivre aveuglément par la foi. Ce n’est pas vrai. La bible est assez claire concernant l’endroit où Jésus nous mène, et la plupart d’entre nous n’aimons pas la direction qu’Il prend, et nous plaidons l’ignorance. Nous pensons que tant que nous nous bouchons les oreilles et que nous crions «LA-LA-LA-LA! Je ne t’entends pas! », Jésus va nous laisser tranquilles et nous pourrons continuer à rester assis sur nos bancs confortables, à entendre de la musique céleste et des sermons pertinents, tout en ignorant les murmures de l’Esprit Saint ainsi que la voix de Jésus qui nous disent avec cette toute petite voix de nous lever et de nous rendre à l’extérieur, en plein milieu du désordre et de l’impureté de la vie. Mais ce n’est pas de notre faute. L’église nous a menti.

L'église squelettique. (Chapitre 6)



Avoir de la chair sur ces os

L’église devrait nous permettre de réaliser que nous sommes dans un rassemblement aux proportions énormes et elle devrait nous donner envie rien tant que de crier cette invitation à ce rassemblement aussi fort que nous le pouvons. Robert Farrar Capon

Ce livre tente de faire valoir que l’église est « le Peuple de Dieu qui suit Jésus à travers le monde ». Il s’agit d’une définition simple, mémorisable et souple de l’église qui peut être appliquée à toutes les églises, dans le temps, au sein de n’importe quelle culture et région géographique, et au sein d’églises de toute forme et taille. Mais l’«église» n’est pas une définition de l’Église. C’est juste une définition. Il s’agit en fait d’un cadre. Un squelette. Et un squelette, par lui-même, ne peut rien faire. Il se trouve juste là. Pire encore, la définition proposée ci-dessus ne répond pas à la plupart de nos questions au sujet de l’église. Il n’explique pas le quand, où, et comment de l’église. La définition de l’église proposée ci-dessus ne permet pas de répondre aux questions que nous avons tous:

• Quand et où l’église doit elle se réunir?
• Qui devrait être le pasteur? Le pasteur peut-il être une femme?
• Quelle forme de fonctionnement l’église doit- elle avoir ?
• Faut-il être indépendant ou se joindre à une dénomination?
• A quoi doit ressembler nos réunions ? Quelle quantité de musique? Quel genre de musique? Quelle quantité de prédication? Quel genre de prédication?
• A quoi doit ressembler notre engagement dans la communauté ?
•Qui devons-nous servir? Quand? Comment?
• Faut-il être propriétaire d’un immeuble? Faut-il louer?
• Devons-nous ouvrir des cellules de maison, des études bibliques et de réunions de prières?