mercredi 21 novembre 2012

Le besoin du Seigneur pour l'heure actuelle

par Frank A. Viola 


Préface. . . 

Les messages suivants ont été donnés à la House of Hope Fellowship à Tampa, en Floride du 16 Février 1994 au 9 Mars 1994. Bien que ces messages aient été légèrement édités, les lecteurs détecterons sans aucun doute la nature locale de ces discours aussi bien que les traits grossiers du langage parlé. Mais, parce que nous croyons que ce qui est contenu ici reflète le fond du coeur du Saint Esprit pour l'heure actuelle, nous les avons rendu disponible pour une plus grande partie du corps de Christ. Nous remettons cependant ces discours à l'Esprit de Dieu pour donner aux vérités qu'ils contiennent leur valeur éternelle et croyons que les lecteurs rechercheront à les appliquer à leur propre vie. 

Partie I: La finalité suprême du Seigneur 

Le thème que le Seigneur m'a mis sur le coeur est repris dans le titre : Le besoin du Seigneur pour l'heure actuelle. Quelle est l'objectif que Dieu a en vue pour Son peuple, et que cherche-t-Il à obtenir dans cette heure particulière ? Dans les pages à venir, nous considérerons ces questions et nous nous les poserons selon les points suivants : la finalité suprême du Seigneur, la vocation suprême de l'Église, l'action suprême du Saint Esprit et l'appel suprême des croyants. Les quatre messages sont des facettes du besoin du Seigneur pour l'heure actuelle et sont le coeur de ces discours.

jeudi 8 novembre 2012

Les clefs pour une vie victorieuse


(Par Eliane Colard)
Séminaire de Paris : Novembre 2012.

Les clefs du Royaume des cieux

Dans le nouveau Testament, 2 textes nous parlent de clefs : Matthieu 16 et Apocalypse 1/ 18. En Matthieu 16, après que Pierre ait déclaré : « Tu es le Messie le fils du Dieu vivant », Jésus lui dit : «Et moi je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elles. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux, ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. ».

Puis, à la fin du Livre, la Révélation de Jean s’ouvre à Patmos sur une vision glorieuse de Jésus lui disant (Apocalypse 1/ 18) : « Je suis le premier et le dernier, et le Vivant. J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts. ». Une version en Français courant de ce passage parle non pas de clefs mais de pouvoir : « Je détiens le pouvoir sur la mort et le monde des morts. ». De fait, la possession de ces clefs va symboliser la plupart du temps, l’exercice d’un pouvoir sur un principe de mort qui n’a de cesse de s’opposer à la libération de la vie de Dieu en Ses enfants. Jésus le Prince de la vie est venu pour nous libérer de ce principe de mort qui agit depuis les séjours des morts, afin de nous faire entrer dans le séjour de la Vie où sont contenues toutes les bénédictions spirituelles dont nous sommes bénis dans le royaume des cieux ; et ces clefs (du royaume des cieux) vont permettre de les faire descendre sans entrave.

vendredi 26 octobre 2012

La grande leçon de l'Aïd



Aujourd'hui, mon billet ne s'adresse pas uniquement aux chrétiens qui viennent régulièrement sur mon blog, mais plutôt à mes amis musulmans qui fêtent en ce moment ce qu'ils appellent « la fête du mouton ». En effet, tous les ans les musulmans célèbrent par un sacrifice sanglant l'histoire du sacrifice d'Abraham. Je ne vais pas m'attarder à mettre l'accent sur ce qui différencie le récit de la Thora de celui du Coran, mais plutôt profiter de l'occasion pour nous focaliser ensemble sur une grande leçon que cette histoire nous apprend, aussi bien aux juifs, qu'aux chrétiens ou qu'aux musulmans.

Il y a dans ce récit lumineux une leçon fondamentale, un enseignement qui permet de nous approcher de Dieu en Lui étant agréable et qui semble être caché sous les traditions qui nous en rappellent le souvenir. Pourtant tout est là, devant nous, mais cependant nous ne le voyons pas tant que Dieu ne nous ouvre pas les yeux. Ce que je vous propose, c'est de découvrir ensemble une leçon que l'Esprit du Dieu Éternel a caché dans ce récit du sacrifice d'Abraham et qui nous permettra de Lui rendre un culte qui soit selon Sa Volonté.

lundi 22 octobre 2012

Comment l’église organique produit des disciples de Jésus.

Par Frank Viola 
 

Bien que la formation de disciples soit un sujet brûlant en ce moment, il n’y a pourtant rien de nouveau à ce sujet. Historiquement, l’accent mis sur cette partie fondamentale de la marche chrétienne a évolué par vagues successives.

L’expression « être un disciple » a pris une nouvelle popularité avec l’ouvrage de Dietrich Bonhoeffer : Le coût d’être un disciple, publié en anglais en 1948. Les organisations para-ecclésiastiques ont commencé à mettre l’accent sur “faire des disciples” au lieu  de simplement convertir les âmes. Ainsi sont nés les programmes modernes de formation de disciples. Mais peu après,  des gens ont commencé à voir que  ces programmes étaient légalistes. 

Les jeunes croyants finissaient épuisés par l’exercice rigoriste de la prière, l’étude biblique,  la confession des péchés et le témoignage hebdomadaire. Ce qui avait commencé comme une perspective exaltante s’était  transformé en devoirs religieux et en corvées. Des accusations de tiédeur sont apparues apparurent,  alimentant le point-de-vue  légaliste.

Dans la foulée s’est produit un retournement vers « la grâce extrême » qui avait infiltré les premiers jours du  mouvement de Jésus. Cette réaction produisit un segment de la chrétienté qui poussa le balancier dans le sens opposé au  légalisme ce qui eu pour résultat l’indiscipline et le laxisme moral.

L’émergence du mouvement « disciple / berger »  au début des années 70 a cherché à corriger ce problème de la «grâce extrême »  en repoussant le balancier vers les premières façons de transformer les jeunes chrétiens en disciples. Cette fois, cependant, celui-ci a ajouté une ligne théologique construite sur une vision stricte de soumission à l’autorité. Le résultat n’a pas été reluisant. Beaucoup de vies ont été dévastées par des leaders  hiérarchiques, arbitraires et autoritaires qui ont exercé le pouvoir et le contrôle sous la bannière de la « soumission à l’autorité ».

dimanche 21 octobre 2012

Vierzon : église transformée en mosquée ?



L'actualité contemporaine est souvent liée à la loi du succès : il faut « faire le buzz », comme on dit aujourd'hui. C'est à dire obtenir le maximum de connexions et d'interventions de lecteurs. Les journalistes formés aux moyens modernes de communication ont évidemment flairés le bon filon avec cette histoire d'église mise en vente et qui intéresserait (éventuellement) une communauté musulmane locale pourtant assez désargentée. Et voilà comment Vierzon se trouve précipitée au firmament du succès éphémère, ce qui ne lui était pas arrivée depuis la célèbre chanson de Jacques Brel.

« T'as voulu voir Vierzon et on a vu Vierzon » chantait le grand Jacques accompagné à l'accordéon par le célèbre « Marcel » Azzola (« chauffe Marcel, chauffe ! »). Des télévisions coréennes et américaines ont suivis le même refrain, avec le même entrain, et sont venues demander au Père Alain Krauth (chargé de gérer la vente) comment l'église catholique locale pouvait ainsi abandonner le terrain religieux conquis depuis des siècles... car il semblerait que même si plusieurs dizaines d'églises sont vendues chaque année dans notre pays, cette transformation d'une église en mosquée serait une première en France.

vendredi 19 octobre 2012

Les dîmes et les offrandes

par Jacques-Daniel Rochat 


Introduction 

Depuis les origines de l'humanité, les hommes ont élevé des autels ou choisis des lieux sacrés pour offrir des offrandes, des animaux, voire des vies humaines à leurs dieux. Aujourd'hui encore, ces marques de dévotions sont présentes dans toutes les religions et chaque semaine ce sont des milliards d'hommes et de femmes qui offrent une part de leurs ressources en signe de dévotion. Avec ces nombreuses expressions, il est évident que la question des offrandes touche à un aspect important de la vie du croyant. 

L'offrande selon la Bible 

 Dans la Bible, le premier texte qui parle des offrandes est la célèbre histoire de Caïn et d'Abel (Genèse 4). Dans ce récit, les deux fils d'Adam et Ève font une offrande à Dieu. L'offrande d'Abel est accueillie favorablement par Dieu, mais ce n'est pas le cas de celle de Caïn. Celui-ci,profondément déçu de ne pas avoir la bénédiction, va s'irriter et jalouser son frère et le tuer. Quelle différence! 

L'offrande peut être l'expression d'un cœur juste et agréable à Dieu ou alors au contraire une démarche profondément égocentrique qui vise à obtenir des privilèges en influençant le monde spirituel. Ce marchandage païen, qui est la raison de commerce de la plupart des religions, touche malheureusement souvent le christianisme. 

dimanche 14 octobre 2012

Voici des nouvelles préoccupantes nous venant de l’Église d'Iran : 


La situation reste des plus tendues dans le pays, où les arrestations dans les rangs des chrétiens se multiplient. Vendredi à 18h, sept membres de l’Église d'Iran ont été arrêtés à Shiraz. 

Voici leurs nom : 

dimanche 7 octobre 2012

Heureux les doux


Yves I-Bing Cheng

Heureux ceux qui sont doux,car ils hériteront la terre (Matthieu 5: 5.) 

 Ils sont heureux ceux qui sont doux. Bienheureux est l’homme doux. Dieu l’a béni car il aura la terre en héritage. 

Comment décrire le portrait de l’homme doux? À quoi ressemble-t-il? Qu’est-ce qui le caractérise? C’est ce que nous tenterons d’expliquer dans la leçon d’aujourd’hui.

Une qualité spirituelle
 
Tout d’abord, j’aimerais vous faire remarquer que la notion de douceur dans ce passage n’a rien à avoir avec la faiblesse de caractère, ou la nonchalance d’un esprit insouciant, ou encore à la mollesse d’une personne. Il ne s’agit pas d’une caractéristique naturelle de la personnalité mais plutôt d’une qualité spirituelle.

dimanche 16 septembre 2012

Lettre hors des barreaux de Youcef Nadarkhani

.
« Non pas à nous, SEIGNEUR, non pas à nous, mais à Ton Nom rends gloire, pour Ta fidélité, pour Ta loyauté… » (Ps. 115 : 1.)


Salaam! (Que la paix soit sur vous !)

Je glorifie et rends grâce au Seigneur tout mon être. Je suis reconnaissant pour tous Ses bienfaits qu’Il m’a accordé durant toute ma vie. Je suis particulièrement reconnaissant pour Sa bonté et la protection divine qui ont caractérisé la période de ma détention.

Je tiens également à exprimer ma gratitude à l’égard de tous ceux qui, à travers la planète, ont œuvré pour ma cause, ou plutôt, la cause que je défends. Je tiens à exprimer ma reconnaissance pour tous ceux qui m’ont soutenu, ouvertement ou dans le plus grand secret. Vous m’êtes toutes et tous très chers à mon coeur. Puisse le Seigneur vous bénir et vous accorder Sa parfaite et souveraine Grâce.

dimanche 9 septembre 2012

Youcef Nadarkhani libéré ! ! !


Une bonne nouvelle nous vient d'Iran : Youcef Nadarkhani qui comparaissait aujourd'hui devant ses juges concernant la sentence qui le condamnait à mort pour apostasie, a été acquitté et libéré.

Il était emprisonné depuis le 12octobre 2009 sous cette accusation « d'apostasie de l'islam » et avait été reconnu coupable par le tribunal de Rascht début octobre 2010 . Ce jugement avait été confirmé en appel fin juin 2011 par la 3ème chambre de la Cour Suprême de la ville religieuse de Qom.

mercredi 22 août 2012

Saisir la pensée de Christ

par Franck Viola

Manger et boire de manière spirituelle : une activité collective 

J'aimerais vous parler ce soir d'un sujet qui, pour moi, est probablement un des points les plus importants avec lequel nous nous débattons en tant qu'assemblée de frères. J'aimerais commencer par citer un des versets que Gene nous a donné en nous quittant hier soir. Il est situé dans 1 Corinthiens 12. J'aimerais mettre en avant trois points avant de lancer le sujet que j'ai à coeur de partager avec vous.

Si vous vous souvenez, nous avons lu le passage 1 Corinthiens 12:12: "Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ." C'est un passage profond des Écritures, n'est ce pas? Qu'est-ce que cela signifie? Comme le corps est un, et que nous sommes membres de ce corps, Christ aussi est un. C'est à dire que l'église est Christ. L'église est le corps de Christ.

Puis cela continue, "Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit."

Le point que Gene a mis en évidence était celui-ci: que la tâche de manger et de boire Christ n'a pas été donnée à des individus. Elle a été donnée au corps. Nous ne pouvons Le manger et Le boire correctement si nous ne sommes pas profondément reliés au corps. C'est une action que le corps prend en charge. Bien sûr, le Seigneur habite dans le corps. C'est le premier point que je voulais aborder dans la continuité de ce que Gene avait partagé avec nous.

dimanche 19 août 2012

L'église squelettique. (Chapitre 1)


Un livre de Jeremy Myers : Skeleton Church - (A bare-bones definition of church)  traduit en français par Eliane Colard et Nadine Pierre et diffusé sur Blogdei .


Dans de nombreux domaines, l’Église est aujourd’hui enfermée dans des structures institutionnelles rigides qui entravent sa croissance. Peut-être 80 % de ces structures ne sont pas formelles et officielles, mais sont tout simplement traditionnelles et culturelles. Aux États-Unis, par exemple, quelques dénominations ont adopté un article de foi  indiquant que les services de culte doivent être tenus entre dix et douze heures le dimanche matin, et pourtant c’est là l’un des exemples les plus rigides du Christianisme institutionnel américain.

Dans de nombreuses régions, la même chose s’applique à la liturgie, le processus de prise de décision, des idées au sujet du «Clergé», et même les méthodes d’évangélisation. Beaucoup de ces choses sont tout simplement de la tradition dont seul un petit pourcentage représente une petite partie du fonctionnement normal de l’église. Et pourtant, c’est précisément cette  partie traditionnelle, cette part en partie visible qui se trouve être la plus rigide, la plus résistante au changement, et le plus souvent à la vie de l’Eglise  -Howard A. Snyder



En SEDLEC, République tchèque, il y a une Église Squelettique. Elle est fabriquée à partir d’os d’environ 50’000 squelettes. En entrant dans l’église, vous êtes confrontés à des dizaines de milliers de crânes, squelettes, et d’os. Les murs et les plafonds en sont couverts. Un lustre osseux géant est accroché au plafond. La chaire et le baptistère sont parés avec des crânes. Pour une personne normale, entrer dans un tel édifice est une expérience effrayante. Quand j’ai vu les photos de ce bâtiment, j’ai tout de suite pensé: «Imaginez la réunion du conseil durant laquelle ce plan de décoration a été discuté». Je peux l’entendre d’ici: «Suivant sur l’ordre du jour… décorations de l’église. Nous avons deux propositions: nous pouvons choisir des vitraux, du carrelage en marbre, et des fleurs, ou la deuxième option, des crânes et des squelettes de dix mille morts». A quoi pensaient-ils?

L'église squelettique. (Chapitre 2)


Définir l’église

Bien qu’ ekklēsia soit depuis le tout début un terme séculier, utilisé dans le monde entier, il exprime la suprême revendication de la communauté chrétienne à la face du monde. K. L. Schmidt

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi votre église fait certaines choses d’une certaine façon, alors que l’église à l’autre bout de la ville fait tout si différemment ? Les églises ont une grande disparité, allant de la musique à leur façon de prêcher, leur manière de construire et leurs approches du leadership. Pourquoi cela ? Certaines de ces choses ont à voir avec les traditions et les coutumes, mais même celles-ci sont souvent guidées par quelques choses de plus basique : la définition de l’église.

L'église squelettique. (Chapitre 3)




Le Peuple de Dieu

Penser au «Peuple de Dieu », c’est penser d’abord en termes d’histoire du salut. (Eduard Schweizer)

Il y a de nombreux termes qui auraient pu être utilisés en référence à l’église, tels que Temple de Dieu, la Sainte Nation, Le Sacerdoce Royal, les Citoyens du ciel, l’Edifice de Dieu, et d’autres encore. Dans « Le Cœur Etonné », qui est un excellent ouvrage sur l’église, Robert Farrar Capon traite de certains termes qui ont été utilisés tout au long de l’histoire: les Frères, les Disciples, la Voie, les Croyants, et la Communion. Cependant, les trois termes qui seront étudiés ci-dessous sont les plus communs dans l’esprit des gens et dans les Écritures. Ces trois éléments sont: le Corps de Christ, la famille de Dieu, et le Peuple de Dieu. Dans ce chapitre, nous allons voir comment chacun de ces termes est utilisé dans les Écritures, et pourquoi le terme « Peuple de Dieu» semble être la meilleure façon de décrire et d’identifier l’église.

L'église squelettique. (Chapitre 4)




Suivre Jésus

L’église ne peut pas s’élever, car elle refuse de tomber raide morte. (Robert Farrar Capon)


Pourquoi Dieu rassemble-t-il un peuple pour Lui-même? Est-ce tout simplement parce qu’il peut le faire? Non, Le Peuple de Dieu est réunis pour une raison. Il est réuni dans un but. Le début de cet objectif se trouve dans le ministère de Jésus-Christ. Le Peuple de Dieu est réuni pour apprendre de Jésus, pour le suivre, et être comme Lui. Les os de l’église-squelette ne sont pas réunis par quelque sculpteur sur bois pris au hasard, et mis en place en un assemblage cauchemardesque de crânes et d’os. Non, le peuple de Dieu est formé par un charpentier, Jésus Christ, pour être Son image glorieuse dans le monde. Jésus est le seul à façonner l’église, et il le fait à Sa propre image. Pour voir ce que l’église doit être, il suffit de regarder Jésus. Lorsque nous regardons à Jésus, nous avons là une vision pour l’église.

L'église squelettique. (Chapitre 5)



Dans le monde

Lorsque l’église cesse d’enseigner et commence à aider les personnes, à écouter et regarder au Maitre (Rabbi), cela change notre attitude et notre rapport au monde. (Stephen Jones)



Jusqu’ici, nous avons vu que l’église, c’est le peuple de Dieu qui suit Jésus. Mais où Jésus nous conduit-il ? Si nous suivons Jésus, Il doit nous conduire quelque part. Beaucoup disent que nous ne savons pas où Jésus nous mène, c’est pourquoi nous devons le suivre aveuglément par la foi. Ce n’est pas vrai. La bible est assez claire concernant l’endroit où Jésus nous mène, et la plupart d’entre nous n’aimons pas la direction qu’Il prend, et nous plaidons l’ignorance. Nous pensons que tant que nous nous bouchons les oreilles et que nous crions «LA-LA-LA-LA! Je ne t’entends pas! », Jésus va nous laisser tranquilles et nous pourrons continuer à rester assis sur nos bancs confortables, à entendre de la musique céleste et des sermons pertinents, tout en ignorant les murmures de l’Esprit Saint ainsi que la voix de Jésus qui nous disent avec cette toute petite voix de nous lever et de nous rendre à l’extérieur, en plein milieu du désordre et de l’impureté de la vie. Mais ce n’est pas de notre faute. L’église nous a menti.

L'église squelettique. (Chapitre 6)



Avoir de la chair sur ces os

L’église devrait nous permettre de réaliser que nous sommes dans un rassemblement aux proportions énormes et elle devrait nous donner envie rien tant que de crier cette invitation à ce rassemblement aussi fort que nous le pouvons. Robert Farrar Capon

Ce livre tente de faire valoir que l’église est « le Peuple de Dieu qui suit Jésus à travers le monde ». Il s’agit d’une définition simple, mémorisable et souple de l’église qui peut être appliquée à toutes les églises, dans le temps, au sein de n’importe quelle culture et région géographique, et au sein d’églises de toute forme et taille. Mais l’«église» n’est pas une définition de l’Église. C’est juste une définition. Il s’agit en fait d’un cadre. Un squelette. Et un squelette, par lui-même, ne peut rien faire. Il se trouve juste là. Pire encore, la définition proposée ci-dessus ne répond pas à la plupart de nos questions au sujet de l’église. Il n’explique pas le quand, où, et comment de l’église. La définition de l’église proposée ci-dessus ne permet pas de répondre aux questions que nous avons tous:

• Quand et où l’église doit elle se réunir?
• Qui devrait être le pasteur? Le pasteur peut-il être une femme?
• Quelle forme de fonctionnement l’église doit- elle avoir ?
• Faut-il être indépendant ou se joindre à une dénomination?
• A quoi doit ressembler nos réunions ? Quelle quantité de musique? Quel genre de musique? Quelle quantité de prédication? Quel genre de prédication?
• A quoi doit ressembler notre engagement dans la communauté ?
•Qui devons-nous servir? Quand? Comment?
• Faut-il être propriétaire d’un immeuble? Faut-il louer?
• Devons-nous ouvrir des cellules de maison, des études bibliques et de réunions de prières?

dimanche 29 avril 2012

Pour qui les chrétiens doivent-ils voter ?




Avec le deuxième tour des élections présidentielles françaises, beaucoup de chrétiens se demandent comment voter et pour qui. Certains sites évangéliques ont même carrément pris parti pour l'un des deux candidats et contre l'autre, mais sans paraître s'interroger vraiment sur les motivations profondes qui les ont amenés à faire leur choix. Car enfin, il serait important de se demander quelles sont les raisons qui font qu'un chrétien souhaite qu'une personne soit au pouvoir plutôt que telle autre ?

Lorsque le peuple d'Israël a voulu un roi, Dieu ne s'y est pas opposé et lui a donné Saül, qu'Il a rejeté quelques temps plus tard à cause de sa désobéissance et de son mensonge (1 Sam. 16 : 1.).

C'est Dieu qui met en place les gouvernants et qui les détrône (Dan. 4 : 14 et 22 – Rom. 13 : 1.), en fonction de projets qui n'ont rien à voir avec les nôtres et qui voient beaucoup plus loin que l'assouvissement de nos besoins immédiats de sécurité (affective, sociale, matérielle ou financières).

samedi 24 mars 2012

1° partie : Agar ou Sara : De la servitude à la liberté


(retranscription d’une conférence donnée à Paris-Orly le 10 mars 2012).


Généralement, lorsqu’on évoque ces deux femmes, il est rare que le personnage d’Agar soit vu comme une figure qui nous parle aussi profondément que celui de Sara. La lettre de Paul aux Galates, parlant de l’allégorie de ces deux femmes, nous dit que Sara représente la femme libre et Agar l’esclave; et puisque la Bible dit que Christ nous a affranchis, c’est tout naturellement que nous nous identifions à Sara. Mais il s’agit ici de finalités; aussi, ces deux figurent doivent pouvoir nous parler au niveau de la pédagogie qu’elles recèlent et qui se trouve dans les détails qu’elles véhiculent. C’est ainsi que nous verrons comment une Agar esclave de condition peut être particulièrement bénie et consolée par Dieu au sein même de sa détresse, mais aussi nous comprendrons pourquoi une Sara, princesse de condition,  aura néanmoins besoin de secouer le joug de la servitude qui pèse sur elle l’empêchant d’entrer de façon effective dans son identité de façon à pouvoir régner sur son héritage de princesse.

2° partie, Saraï ou Sara : une identité pour une destinée


Lire Genèse 17/ 15-16

Au départ le nom de l’épouse d’Abram était Saraï. Le nom caractérise l’identité dans le Droit Français et cette réalité se retrouve aussi dans le domaine spirituel. Il m’arrivera dans la suite de faire d’autres parallèles avec des aspects du Droit de la famille puisque nous parlerons non seulement de nom, mais encore de paternité, de reconnaissance d’enfant, d’adoption, de possession d’état, de contestation de paternité, d’héritage, d’avancement d’hoirie (ou arrhes sur héritage) de quote-part de succession (enfants naturels/enfants légitimes). Bien entendu il s’agira ici de réalités spirituelles que nous pouvons aussi appréhender dans la mesure où elles peuvent être imagées par de principes régissant des rapports existant dans le naturel et qui peuvent nous parler un peu plus concrètement. Certes mes études Notariales me permettent d’aborder certains aspects avec une sorte de lucidité, mais la plupart de ces notions ne sont pas étrangères à la Bible. Le Droit Français qui tire sa substance du Droit Romain prend une bonne part de sa substance des normes divines que nous trouvons dans la Bible. Dieu a donné des règles qui permettront à des sociétés humaines de fonctionner. C’est bien pour cela qu’on parle ici de culture judéo-chrétienne, bien que ce socle connaisse de plus en plus d’érosions avec les nombreuses brèches faites notamment dans le droit de la famille où on voit émerger de nouvelles normes censées correspondre à l’évolution des mentalités dans la société Française.

3° partie. Sara : épouse honorée- princesse libérée



Sara : épouse honorée- princesse libérée

L’entrée dans sa destinée et son appel de princesse passait par un changement du nom de la femme d’Abraham ; changement qui allait impacter profondément son esprit et modifier son attitude, la faire quitter la posture d’esclave pour incarner celle de princesse. Dieu devait changer l’identité de Sara et transformer son caractère afin de la faire entrer dans la bénédiction de l’enfantement promis : elle ne s’appellerait plus Saraï mais Sara. Nous avons vu que les deux termes signifient « princesse » mais nous comprenons désormais dans quelle mesure la connotation est bien différente.

Cette transformation dans l’identité de Saraï ne s’est pas faite d’un coup ; il y a eu un processus, des étapes, comme le Seigneur s’y prend avec nous.

samedi 17 mars 2012

« Calculer » ou exprimer son choix ?



J'ai compilé ici plusieurs réflexions que j'avais partagées sur un blog chrétien à propos du « signe de la Bête » et du  « calcul » de son nombre.

Concernant les connaissances spirituelles, il ne me semble pas qu’il soit très sain de chercher à en savoir davantage que ce que nous pouvons mettre en pratique quotidiennement, sinon nous risquons l’embonpoint spirituel, avec les risques nombreux que comportent une charge pondérale (C.P.S. pour Charge Pondérale Spirituelle) dans ce domaine (1 Cor. 8 : 1.)… Et comme des élections approchent en France, c'est peut-être le bon moment de voir ce que le livre de la Révélation nous dit concernant le « vote utile ».


vendredi 9 mars 2012

Réponse au Modalisme

 Andronicus


Dernièrement, profitant de la persécution à laquelle nous faisons face, nous avons assisté à une tentative d’infiltration des modalistes ou des « Jésus Seuls » dans les rangs de l’Eglise d’Iran.


Agissant quelques fois au nom de l’Eglise d’Iran, ces «oneness» «Jesus seul» ont déstabilisé des églises en promettant aux réfugiés chrétiens un avenir meilleur au Canada. Ironiquement, certaines personnes manipulées par les Renseignements iraniens, se font l’écho de ses assertions, en dépit du fait que l’Eglise d’Iran a exprimé en des termes, on ne peut plus clair sa doctrine.


Nous saisissons l’occasion pour démontrer ici en quoi le Modalisme ou la théologie «oneness» sont en contradiction avec les affirmations de l’Ecriture.



lundi 27 février 2012

L'univers carcéral

.

Une vidéo optimiste qui nous emmène dans un monde difficile où la souffrance d'une enfance abîmée peut découvrir le toucher d'un Dieu qui est venu au milieu des humains pour guérir les coeurs brisés, faire tomber les pesanteurs et redresser les dynamiques affectives perturbées qui rendent la vie difficile et parfois même impossible.


lundi 20 février 2012

Iran urgent : l'ordre d'exécuter Youcef a été donné !


Urgent !

D'après une source proche du dossier, l'ordre d'exécuter Youcef Nadarkhani viendrait d'être donné. Il est peut-être encore temps de réagir, mais très rapidement, en téléphonant aux ambassades d'Iran de nos pays respectifs et en protestant contre cet ordre d'exécution concernant un iranien qui n'a fait que rester ferme dans sa foi en Christ. Il est également possible de contacter les députés ou sénateurs de votre circonscription pour leur demander d'intervenir.

jeudi 16 février 2012

'' M'aimes-tu ?''

.
UNE BELLE HISTOIRE POUR VOUS

Une belle petite fille de presque 5 ans, ayant accompagné sa maman dans une bijouterie, aperçut un collier de perles toutes brillantes en nacre dans une boite en aluminium rose!

- 'Oh s'il te plaît, maman, est-ce que je peux les avoir? Maman je t'en supplie, s'il te plaît?' Vivement la maman regarda à l'arrière de la boîte rose et lit le prix: '2,85 Euros'... C'est presque 3 Euros.

* Tu sais, ma fille, si tu les veux vraiment, tu peux faire des choses extra à la maison et en un rien de temps tu auras assez d'argent pour les acheter toi-même. D'ailleurs, ton anniversaire est seulement dans une semaine, tu auras sûrement des sous de ta grand-maman aussi..'


dimanche 12 février 2012

Ranime la flamme dans le chandelier

Par Eliane Colard

Apocalypse 2 :

 « Ecris à l'Ange de l'Eglise d'Ephèse: celui qui tient les sept étoiles en sa main droite, et qui marche au milieu des sept chandeliers d'or, dit ces choses :
Je connais tes œuvres, ton travail et ta persévérance, et je sais que tu ne peux souffrir les méchants, et que tu as éprouvé ceux qui se disent être apôtres, et ne le sont point, et que tu les as trouvés menteurs.
Et que tu as souffert, et que tu as eu patience, et que tu as travaillé pour mon Nom, et que tu ne t'es point lassé.
Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour.
Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.
Cependant tu as ceci en ta faveur, c'est que tu hais les actions des Nicolaïtes, lesquelles je hais aussi.
Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux assemblées. A celui qui vaincra, je lui donnerai de manger de l'arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu. ».

L’église d’Ephèse fait partie des 7 chandeliers décrits au chapitre 1 du livre de l’Apocalypse, au milieu desquels Jésus-Christ apparait à Jean (versets 12 et 20). Ces chandeliers ne sont pas à confondre avec les 7 lampes du chapitre4 verset 5, car ils sont définis par l’Ange comme représentant les 7 églises à qui les lettres sont adressées, alors que les 7 lampes du chapitre 4 représentent les 7 esprits de Dieu (Cf. le temps de la vigilance). Dans la lettre qui lui est adressée, l’église d’Ephèse est reconnue par le Seigneur pour son activité, sa peine, sa persévérance, sa patience dans la souffrance pour le nom du Seigneur, également pour son aptitude à éprouver et démasquer les faux apôtres et autres imposteurs spirituels en mettant en lumière leurs mensonges. Le Seigneur reconnait aussi qu’elle ne supporte pas la méchanceté, et termine en disant que cette église a cependant en sa faveur le fait de détester les œuvres Nicolaïtes, sentiment que partage le Seigneur.
Nous apprenons au travers de cette lettre adressée à l’église d’Ephèse que ni ses œuvres, ni son travail pour Dieu, pas plus que sa persévérance ou sa patience manifestée dans la souffrance endurée à cause du nom de Jésus-Christ, ni même sa haine du mal et de la méchanceté n’ont suffit à emporter l’approbation du Seigneur.

mercredi 1 février 2012

La vie : un virage à 180°


Une vidéo de Ray Comfort d'un peu plus de 30 minutes, choquante, parfois difficile à regarder (à déconseiller carrément aux personnes sensibles et aux enfants!), mais qui aborde un sujet fondamental qui mérite qu'on s'y arrête et qu'on y réfléchisse posément.

La vie semble se dérouler tellement vite pour chacun de nous, qu'il est parfois difficile de prendre le temps de réfléchir aux aspects fondamentaux de l'existence et de relier ensemble les différents fils épars de nos raisonnements. Cette vidéo pourrait bien nous y aider :


mardi 31 janvier 2012

Les français toujours en tête des pessimistes.



Sondage BVA Gallup réalisé entre le 26 octobre et le 13 décembre 2011.


D'après une enquête internationale annuelle menée dans 51 pays, les français sont classés champions du monde du pessimisme.


Le Nigeria est la pays le plus optimiste actuellement, l'Irak le suivant à la 10° place. A l'autre bout du tableau, les français arrivent en tête des pessimistes, talonnés par les Irlandais.


( Lire la suite sur RC Info --> )

lundi 16 janvier 2012

Faut-il vraiment que les disciples du Christ reviennent aux prescriptions de la Loi de Moïse ?



Le problème de la mode actuelle du retour aux pratiques de la loi mosaïque (fêtes, rites, prescription alimentaires, dîme, etc...), c'est qu'il semble que beaucoup de chrétiens ignorent que l’Esprit de l'Écriture nous conseille différemment selon que nous étions israélite avant notre conversion ou pas (1 Cor. 7 : 17-20.). Un enseignement généralisant sur ce sujet ne sera donc pas adapté à ce qu'en dit la Parole Sainte.

Selon les déclarations des apôtres (qui étaient juifs, ne l'oublions pas!), la pratique de la Loi de Moïse, même pour les juifs devenus chrétiens, est « un joug que nos pères et nous-mêmes nous n'avons pas été capables de porter » (Actes 15 : 10.). Ce qui explique clairement pourquoi les seules prescriptions que donne le « concile » de Jérusalem dans ce même chapitre sont des mises-en-garde contre quatre pratiques de confusion (4, pas une de plus!), et non pas des incitations à pratiquer la Loi mosaïque.


jeudi 12 janvier 2012

Seuls ?

.
Savez-vous ce que c'est d'être seul avec Dieu ?


''Ses disciples une fois seuls, il leur expliquait tout.'' Marc 4, v. 34.

SEULS AVEC JESUS ! Jésus ne peut pas toujours nous prendre à part et nous expliquer ce que nous ne comprenons pas : il est forcé de tenir compte de ce que nous pouvons comprendre à un moment donné. Les vies des autres sont pour nous des paraboles, grâce auxquelles Dieu nous fait déchiffrer peu à peu le contenu de nos propres âmes. C'est un long travail : Dieu a besoin de toute l'éternité pour façonner à sa guise un homme ou une femme. Notre rôle à nous est simplement de permettre à Dieu de nous conduire à travers tous les replis tortueux de notre personnalité.Notre ignorance de nous-mêmes est fantastique. Nous ne voyons pas ce qui crève les yeux, notre jalousie, notre paresse, notre orgueil. Jésus nous révèle le triste contenu de notre triste personne, tout ce qu'elle recelait en elle avant que Sa grâce ait commencé d'agir en nous.Qui sont ceux qui ont appris à se regarder avec courage ?


mercredi 4 janvier 2012

Tous les ministères d’Éphésiens 4 restent-ils utiles dans l’église du XXI° siècle ?



Il existe des enseignants qui prétendent actuellement que les ministères d’apôtres et de prophètes ne seraient plus utiles depuis que le canon des Écritures a été clôturé. Se basant sur une lecture fautive de 1 Corinthien 13. 8 à 12, ces élèves diplômés des écoles bibliques modernes voudraient nous faire croire que les pasteurs ayant usé leur culottes sur les bancs des écoles de théologie seraient les seuls « ministères » habilités à édifier l’église. Ils ne semblent pas remarquer que le Texte en question nous dit clairement que « ce qui est parfait » ne concerne pas un hypothétique « canon », mais est en rapport avec la venue de notre Sauveur que « nous verrons face à face » (verset 12). C’est ainsi que nous connaîtrons la Vérité, « comme nous avons été connus ». Le « Parfait » n’étant pas encore de retour parmi nous, les « hommes/dons » qu’Il nous envoie en l’attendant sont donc toujours utiles pour notre édification.

Il me semble que si nous voulons progresser de plus en plus avec le Seigneur, il est indispensable de prendre conscience que notre compréhension de l’Écriture doit, elle aussi, vivre une dynamique d »approfondissement et de transformation (Rom. 12 : 2.). En particulier, nous avons un problème de vocabulaire qui nous empêche parfois de saisir le sens premier du Texte original. Des termes comme « apôtres » ; « prophètes » ; « évangélistes » ; « pasteurs et docteurs » (voir Eph. 4 : 11 à 13.) ne sont plus aujourd’hui compris dans le sens qu’ils avaient lorsqu’ils ont été écrits.

dimanche 1 janvier 2012

Avortement ou projet de vie ?

.

Un petit témoignage concernant l'aide spirituelle qu'il est possible d'apporter à ceux et celles qui, sur le chemin de la vie, sont parfois tentés par l'avortement.

C'était il y a un vingtaine d'années. A l'époque nous tenions un snack-bar avec mon épouse et une jeune femme est entrée pour nous demander un renseignement.

- Bonjour, pourriez-vous m'indiquer où se trouve le n° 19 dans la rue? Nous demanda-t-elle.

- C'est juste la porte à côté, vous cherchez quelqu'un particulièrement?

- Oui, il parait qu'il y a un marabout à cette adresse, mais je ne retrouve pas son nom sur les sonnettes.