lundi 29 août 2011

Les structures de l’Église selon le plan de Dieu.


Les fausses opinions sont comme de la fausse monnaie: Elle est d'abord frappée par de grands coupables, puis dépensée par d'honnêtes gens, qui perpétuent le crime sans savoir ce qu'ils font. Comte Joseph de Maistre.

Lorsque Jésus-Christ a fondé l’Église, il nous a bien dit qu'il la bâtirait Lui-même :

« Je bâtirai mon Église, et les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle. » (Mat. 16 : 18.)

Pourtant, depuis 2 000 ans nous pouvons malheureusement constater que tous les systèmes religieux existants ne se sont malheureusement pas édifiés par Sa puissance, mais par une action et une vision humaine, avec tout ce que cela représente comme dynamiques opposées à la foi dans le Règne et la puissance de Dieu. Ces dynamiques perverses ont malheureusement eu des effets malfaisants sur les gens qui s'y trouvaient qui ont été étudiées et dénoncées par différents observateurs du cheminement douloureux de la véritable Église au cours de l'histoire. Les plus connus des ouvrages concernant ce problème sont visibles et téléchargeables sur le net.

jeudi 25 août 2011

Réforme des structures ou réforme des coeurs ?



Il y a un écueil important à éviter lorsque nous prenons conscience de notre insatisfaction des relations ecclésiales et que nous nous lançons à la recherche de « l'église idéale » dans une démarche solitaire. Il y a réellement du danger dans ce genre de recherche et il est important de savoir que la plupart des sectes ont précisément commencées lorsque quelqu'un a éprouvé une profonde insatisfaction dans le milieu religieux où il évoluait. Malgré sa conversion, il n'était pas satisfait et il cherchait « plus », il cherchait « davantage ». Davantage de consécration, davantage d'amour, davantage de communion fraternelle, davantage de « présence de Dieu ». Apparemment, il n'y a rien de mal à vouloir toutes ces choses, mais c'est pourtant dans cette « recherche spirituelle » qu'ils ont expérimentés des apparitions angéliques séduisantes, ou des « visions célestes » qui les ont amenés à fonder des sectes où leur idéal de recherche ne se réalise pourtant pas...

mardi 23 août 2011

Qui avait raison ?


Trois aveugles se promenaient ensemble sur le chemin de la vie.

Ils rencontrèrent une homme qui voyait et qui leur dit :

- En continuant à marcher sur ce chemin, vous aller forcément rencontrer l’Éléphant, car tout le monde le rencontre.

- De quoi s'agit-il, lui demandèrent les aveugles ?

Il s'agit d'un Être Unique, beaucoup plus grand et plus puissant que nous, leur répondit le voyant. Quand vous le rencontrerez, respectez-le et honorez-le, car il n'existe sur la terre aucune autre créature qui puisse Lui être comparée.

dimanche 21 août 2011

L'aspect fondamental du sacrifice de la croix.


Pour comprendre les dynamiques qui se trouvent à l'oeuvre dans le sacrifice de la croix, il est important de revenir à l'origine, au commencement de l'histoire humaine. Dans la notion de sacrifice que Dieu a voulu apprendre au peuple juif se cache des principes fondamentaux qui nous permettent de nous approcher de la pensée divine et d'en saisir le sens.

Le premier sacrifice.

Après le péché primordial d'Adam et Ève, et avant de les chasser du jardin d’Éden, Dieu va inaugurer le premier sacrifice dans le but de « couvrir le péché ». selon qu'il est écrit :

« L'Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, dont il les revêtit.  » (Genèse 3 : 20.)

Toute la notion de sacrifice a son origine ici. Et même les holocaustes (les sacrifices de remerciement ou « d'action de grâce ») ne sont qu'un rappel reconnaissant de cette première fois où la vie d'un innocent a coulé pour couvrir la faute du coupable et lui donner une forme de protection divine.