samedi 2 janvier 2010

Ecoutez Sa voix !

.
'' Aujourd'hui, si vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas votre coeur.'' ( Psaume 95 : 7-8 )


..«....Esaïe 6/ 9- 10 : « Il dit alors : va et dit à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez point ; vous verrez et ne saisirez point. Rends insensible le cœur de ce peuple, endurcis ses oreilles et bouche lui les yeux, pour qu’il ne voie point de ses yeux, n’entende point de ses [oreilles], ne comprenne point de son cœur, ne se convertisse point et ne soit point guéri.. »

Mais les prophètes Jérémie et Ezéchiel ont connu la même chose :

Jérémie 5/ 21 : « Publiez le en Juda : Ecoutez ceci peuple insensé, et qui n’as point de cœur ! Ils ont des yeux et ne voient point, ils ont des [oreilles] et n’entendent point ».

Jérémie 6/ 10 : « A qui m’adresser, et qui prendre à témoin pour qu’on écoute ? Voici leur [oreille est incirconcise] ; et ils sont incapables d’être attentifs ».

Jérémie 7/ 27- 28 : « Si tu leur dis toutes ces choses, ils ne t’écouteront pas.. Alors dis leur : c’est ici la nation qui [n’écoute pas] la voix de l’Eternel son Dieu, et qui ne veut pas recevoir instruction ; la vérité a disparu, elle s’est retirée de leur bouche »

Ezéchiel 3/ 7 à 9 : « Mais la maison d’Israël ne voudra pas t’écouter, parce qu’elle ne veut pas [l’écouter] ; car toute la maison d’Israël a le front dur et le cœur endurci. Voici j’endurcirai ta face pour que tu l’oppose à leur face ; j’endurcirai ton front pour que tu l’opposes à leur front........».




..«««...Tous ces versets cités montrent que le peuple est devenu comme incapable « d’entendre » ce que dit Dieu. Mais cela n’est pas réservé à l’ancienne alliance car on pourrait dire que toute la Parole de Dieu est selon ce langage codé sur lequel repose un voile qui n’est ôté bien souvent que par l’Esprit.

Jésus a parlé en paraboles : ce qui peut nous sembler évident aujourd’hui ne l’a jamais été pour les disciples du temps de Son ministère terrestre ; lorsqu’ils saisissaient, c’était par un attouchement spécial de l’Esprit au travers duquel le Seigneur illustrait quelque chose.

Marc 4/ 33 : « c’est par beaucoup de paraboles qu’il leur annonçait la parole selon qu’ils étaient « capables de l’entendre ».

C’est souvent par paraboles que Dieu a délibérément choisi de parler à son peuple ainsi qu'à nous, dit la Bible (Osée 12/ 11) : « J’ai parlé aux prophètes, j’ai multiplié les visions ; et par les prophètes j’ai proposé des paraboles ».

Jésus explique aux disciples la raison d’être de ses paraboles (Luc 8/ 10) :« Il répondit : Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu’en voyant ils ne voient point et qu’en entendant ils ne comprennent point ».

Pour avoir droit aux explications de Jésus, les disciples ont dû avouer leur incompréhension : leur problème d’audition tout comme des petits enfants. A ses disciples (ceux qui acceptent de se laisser « discipliner » par l’Esprit de Dieu), Jésus ouvre les yeux et les oreilles sur ce qui est caché.

En Matthieu 13, après leur avoir livré l’explication de la parabole de l’ivraie, Jésus termine en disant à ses disciples (verset 43) : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ». Et l’on lira cette phrase à la suite de diverses autres paraboles. Pour avoir droit aux explications de Jésus, les disciples ont du avouer leur incompréhension.

A la fin de chacune des lettres aux sept églises (Apocalypse), il est dit : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises ». C’est dire si Dieu attache une importance particulière à nos oreilles ! Car elles nous permettent d’entendre ou non correctement la voix de Dieu.

Dieu persiste à parler en parabole à son peuple afin de mettre en évidence la qualité d’écoute des oreilles de celui-ci. Ceci est tellement vrai que Paul relève ceci parmi les caractéristiques des derniers temps qui sont des temps mauvais (2Timothée 4/ 3) : « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais ayant la démangeaison « d’entendre » des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront « l’oreille » de la vérité… »»»

...«««....Pour être éclairés, les disciples ont du admettre comme des petits enfants leur difficultés à comprendre et c’est là que le Seigneur leur a ouvert les oreilles pour entendre correctement les paraboles. Il n’y a pas de honte à avouer ses difficultés à percevoir certains sons.

En réalité on a plus de mal à entendre les sons graves que les sons aigus. Lorsque l’audition baisse, on entend les sons aigus faiblement mais on les entend tout de même ; mais les sons graves on a vraiment du mal à les percevoir : il n’en reste plus que les vibrations. Mais lorsque l’on est assez loin de ces vibrations, ils auront beau avoir été émis dans la réalité, ils seront néanmoins pour nous comme inexistants. Les sons aigus sont utilisés le plus souvent pour des accents de gaîté appelant à la fête bruyante et insouciante etc.

Les sons graves appellent plus à autre chose : de choses graves : c’est le son de la trompettes des sentinelles ; c’est le son du cor ou des shoffar qui appellent à la vigilance, c’est l’état d’urgence. Il devient dangereux pour nous de ne plus être en mesure d’entendre ce genre de son. Cela nous arrive lorsque nos oreilles sont obstruées par des excroissances qui ont comme poussé à notre insu. Il s’agit des excroissances de la chair qui nous font détourner l’oreille de la vérité pour nous tourner vers les fables. Elles sont constituées de nos propres désirs et des choses agréables que nous voudrions entendre : il y a un son qui voudrait nous appeler à prendre le sac et la cendre et pleurer, et nous voudrions que cela soit un son nous appelant plutôt à la fête et à l’insouciance. Et alors nous finissons par n’entendre que le genre de sons que permettent ces excroissances ayant poussé avec le temps dans nos oreilles.

Face à cela nous avons deux possibilités:

1- admettre comme les disciples que nous avons des problèmes pour entendre et comprendre ce qui ne parait pas clair ;

2- considérer que si nous n’entendons pas le son que d’autres disent entendre, c’est que ce son n’existe pas et que c’est du vent : du pipo.
 
Si nous choisissons la première solution, comme aux disciples Dieu viendra discipliner nos oreilles par une opération chirurgicale salutaire qui nous permettra d’entendre ce que l’Esprit dit dans les temps de gravité.

Si nous choisissons la deuxième solution, nous risquons de finir non seulement handicapés spirituellement en n’étant en mesure d’entendre qu’un type de son ; mais encore en danger de mort puisque nous serions incapable d’entendre les sons graves qui indiquent l’impérieuse nécessité d’avoir à se préparer face à l’arrivée imminente du danger......»»»..

( Extraits d'un commentaire écrit par Eliane C sur blogdei, le 3 mai 2007 à 2 h 45 min )
.
.

2 commentaires:

  1. Sois bénie, Carole, pour cet article que tu mets à notre disposition !
    Tu cites "Tous ces versets cités montrent que le peuple est devenu comme incapable « d’entendre » ce que dit Dieu. Mais cela n’est pas réservé à l’ancienne alliance car on pourrait dire que toute la Parole de Dieu est selon ce langage codé sur lequel repose un voile qui n’est ôté bien souvent que par l’Esprit."
    Seule notre présence régulière auprès du trône de notre Père peut nous nettoyer les yeux et les oreilles régulièrement, afin de lever le voile de notre entendement. Sa présence suffit à tout, mais le quotidien tend souvent à nous éloigner de ces moments d'intimité avec le coeur du Père... Si dans la prière du NOtre Père, on demande "délivre-nous du Malin", c'est bien que tout est mis en oeuvre par le Malin pour nous rendre captif ou "handicapé", comme Eliane le dit dans son article......
    Sois gardée pleinement en Christ !
    Clochette

    RépondreSupprimer
  2. Chère Clochette,

    Tu as raison, c'est tellement vital d'aller auprès de notre Père.

    Cependant n'est-ce pas aussi ce que font plusieurs qui restent pourtant aveugles et sourds ?

    Je crois que cela n'est donc malheureusement pas suffisant pour que nos yeux et nos oreilles s'ouvrent.

    Le Seigneur ne regarde pas aux belles et longues prières parfaites. Il se fiche pas mal de ceux qui font de beaux discours, ceux qui aiment à se mettre en avant en priant publiquement pour que les autres les entendent.

    Il désire notre coeur tout entier pour Lui seul. Un coeur qui se donne dans la simplicité, un réceptacle qui Le reçoit....

    Un coeur qui reconnaît humblement tous les jours qu'il a les yeux fermés et qu'il a besoin qu' Il les ouvre afin de continuer d'avancer avec Lui.

    Un coeur qui a soif de toujours plus Le connaître, de L'aimer....et d'aimer les autres...

    RépondreSupprimer