dimanche 9 octobre 2016

Les soeurs sont-elles libres de fonctionner ?

Par Jon Zens


Source : http://www.searchingtogether.org/ et http://www.jonzens.com/

Une exploration des préoccupations de Paul en 1 Timothée 2:11-15

Dans l’histoire de l’Église, 1 Timothée 2:12 a été utilisé sans relâche comme une preuve pour régler de façon rapide et décisive le ministère des femmes dans les congrégations.


En 1987, l’Assemblée du pasteur Nancy Sehested a été mise hors de l’Association de Memphis des Églises baptistes du Sud, et 1 Tim.2:12 a été utilisé comme un élément clé à la base de cette décision.

En 2006, Sheri Klouda a été renvoyée du Southwestern Theological Seminary de Fort Worth au Texas. Elle enseignait l’hébreu au séminaire, mais – basé sur 1 Tim.2:12 – il a été conclu que les femmes ne devaient pas enseigner à des hommes.

Un examen honnête des preuves révèlera que l’utilisation traditionnelle de 1 Tim.2:12 pour réduire au silence les croyantes est sans fondement; et que cette interprétation a causé des dommages incalculables sur la santé du corps de Christ sur terre.

vendredi 7 octobre 2016

Le Rétablissement qui doit précéder le retour de Jésus-Christ

 (Éliane COLARD)
(Message donné en Guadeloupe le 30 Septembre 2016)


Plusieurs sentent qu’en tant qu’église on s’est éloigné de la pensée et de la volonté divine. Il existe beaucoup de littérature au sujet de ce que Dieu demande, au sujet de la façon dont les choses devraient être, on voit bien la distance qui sépare l’église actuelle des desseins de Dieu. 
 
Certains se lèvent avec la volonté de rétablir les choses comme elles étaient à l’origine. On veut rétablit les autels, les murs et nous voyons de plus en plus de mouvements dont les noms évoquent ces démarches : la source, le rocher, le fondement, la Muraille, ministère Néhémie, Esdras’Ministries, les rebatisseurs, les réformateurs, ministère de la restauration, église du réveil, ministère du rétablissement etc, etc..). Mais le fait que ces mouvements se multiplient montre une chose, c’est qu’au fil du temps on n’y est toujours pas parvenu.

Pourquoi ? 

lundi 29 août 2016

Tu aimeras... un commandement-promesse

Un commandement-promesse à recevoir par la foi pour l'expérimenter personnellement.

Courte prédication de mariage.

Aujourd'hui où nous sommes tous réunis pour la mariage d'Alexis et de Mirana, il est donc de circonstance de parler d'amour. Or la Bible nous révèle au travers de ses pages que le plan de Dieu concernant les êtres humains est précisément un projet d'amour.  
Un jour, un théologien a demandé au Christ quel était le plus grand commandement, Il lui a alors été rappelé des paroles prononcées par Dieu et que nous retrouvons dans la Torah écrite par Moïse il y a plus de 3 500 ans :
  « Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » (Mathieu 22 : 37-40.)  

mercredi 22 juin 2016

La foi chrétienne dans la Perse ancienne et moderne (l'Iran).



Adronicus Sadegh-Khandjani est l'un des représentants de l’Église d'Iran (un mouvement d'églises de maison iranien qui par le témoignage personnel de ses membres expérimente beaucoup de conversions de musulmans à la foi en Christ). Il était de passage en France au mois de Mai 2016 et a tenu une série de conférences en différents endroit de l’Hexagone pour nous parler de la situation difficile des chrétiens dans son pays.

samedi 14 mai 2016

Iran : Youcef libéré, mais d'autres responsables incarcérés


Dernières nouvelles.
Nous apprenons à l'instant que le pasteur Youcef Nadarkhani qui avait été incarcéré hier a été libéré. Son épouse qui avait été arrêtée en même temps que lui est également libre. Selon les responsables de "l’Église d'Iran" il semblerait que le fait que l'information ait été diffusée très rapidement dans les médias chrétiens a joué un rôle dans cette libération précipitée.

vendredi 13 mai 2016

Iran : Youcef Nadarkhani de nouveau arrêté !

Nous venons d'apprendre de source sûre que la pasteur Youcef Nadarkhani a été arrêté ce matin.

dimanche 21 février 2016

La Vallée d’Acor : ce lieu où Dieu transforme le malheur en Bénédictions !


Éliane COLARD Le 20/02/2016. 

 
C’est dans le livre de Josué, chapitre 7 versets 24 à 26, que nous entendons parler pour la première fois de la vallée d’Acor au tout début de la conquête de la terre promise. Il s’agit de l’épisode relatant le jugement divin tombé sur Acan et sa famille suite à sa désobéissance des prescriptions de Dieu concernant les biens trouvés dans la ville de Jéricho. Acor était un ravin proche de Jéricho. Le ravin évoque un gouffre, un trou où on tombe sans espoir de pouvoir en remonter. 
 
Acor signifie troubles, tourments et de fait, cette vallée était devenue à cette occasion, synonyme de malheur. C’est en cet endroit que Dieu avait frappé Acan d’un jugement de malédiction ;Dieu l’avait plongé dans le malheur et le trouble à cause de sa désobéissance concernant la prise de Jéricho : Josué 7/25 « Pourquoi nous as-tu troublés ? L’Éternel te troublera aujourd’hui ». Ce fut pour Acan et sa famille un lieu de tristesse et de malheurs, c’est d’ailleurs à cause de ce jugement de malheur tombé sur lui que le nom « Acor » fut donné à cette vallée. Pourtant à un moment Dieu va transformer cette vallée pour en faire un lieu de bénédiction : un lieu où la vigne devient prospère, un lieu de pâturages luxuriant pour ceux qui lui sont fidèles (Ésaïe 65/10) et enfin une porte ouverte sur l’espérance (Osée 2) comme on le verra plus loin.

samedi 19 décembre 2015

Devenir meilleurs

Jean-Luc B


Depuis la Résurrection les chrétiens se réunissent régulièrement, mais la plupart du temps sans beaucoup s'interroger sur la façon dont est conçue véritablement l'édification du Corps de Christ. Pourtant, comme l'apôtre Paul le déclare très clairement il est tout à fait possible de se réunir en assemblée pour devenir pires (1 Corinthiens 11 ; 17.), et l'histoire des rassemblement chrétiens depuis 2 000 ans en a malheureusement fait trop souvent la démonstration...

Lorsque Paul écrit sa première épître aux Corinthiens, il est conscient de ce problème et il y apporte des solutions inspirées par l'Esprit, mais il semble bien que la lecture que nous faisons de ces enseignements soit passablement déformée par notre propre vécu ecclésial, qui avec les siècles et l'apport des philosophies extérieures s'est hélas beaucoup éloigné des pratiques initiales de la première Église. Car contrairement à ce que s'imaginent certains prétendus « littéralistes » la lecture d'un texte (quel qu'il soit) n'est jamais instantanée ni littérale, mais passe forcément par le filtre déformant plus ou moins conscient de notre interprétation personnelle. C'est déjà valable pour les lectures profanes, mais ça l'est encore plus pour les Textes Inspirés. Nous avons donc besoin d'un profond renouvellement intérieur pour comprendre la véritable intention des auteurs (les prophètes et les apôtres) et encore plus de l'Inspirateur (le Souffle Saint) des Textes Sacrés. Selon ce qu'en écrivait Paul :

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de votre compréhension, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12 ; 2.).

samedi 14 novembre 2015

Un cavalier nommé "la mort"

Trouvé sur PasteurWeb

La description que Jean donne dans le livre de l'Apocalypse est brève mais terrifiante : 

Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

Il semble que le cheval de couleur de mort, monté de son cavalier destructeur,  soit sorti et parcourt le monde semant l'horreur, la détresse, la terreur, Chaque jour des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants meurent dans des circonstances épouvantables : les guerres, les attentats de plus  en plus meurtriers, des maladies inconnues qui surgissent, des épidémies,  des famines endémiques,   les accidents de toutes sortes, les cataclysmes terrestres et maritimes, la cruauté, les crimes abominables, certains humains devenant comme des bêtes sauvages, et puis tous ceux qui se suicident à cause  des conditions de vie insupportables.

lundi 9 novembre 2015

La Crainte

(Exposé donné par le pasteur iranien Andronicus Sadegh Khandjani, le 1/11/2015, en Ardèche)

 
חֶרְדַּת אָדָם יִתֵּן מוֹקֵשׁ וּבוֹטֵחַ בַּיהוָה יְשֻׂגָּב

« La peur tend un piège à l’homme, mais qui se confie dans le SEIGNEUR est en sécurité. » Proverbes 29.25

C’est par ce passage du livre des Proverbes que la Parole de Dieu nous interpelle aujourd’hui.
Dans le texte hébreu, il y a une ambigüité qui permet de traduire le texte de deux manières : soit il s’agit de la peur dans l’homme, comme traduit par la TOB ; soit de la peur, de la crainte devant des humains, ou bien même, de la crainte éprouvée par Adam (Genèse 3.10)

vendredi 30 octobre 2015

La source du Dragon et la Source du Sanctuaire céleste.

Ou comment passer de la source du Dragon à la Source du Sanctuaire céleste.
E. Colard 


Ces derniers jours le Seigneur m’a conduit à relire les livres d’Esdras et Néhémie. Dans le premier nous voyons comment l’autel et le temple du Seigneur ont été rétablis, et dans le second nous voyons comment Néhémie a conduit le peuple dans la restauration des murailles et portes de Jérusalem.

Esdras signifie « Secours » alors que Néhémie signifie « L’Eternel a consolé ». L’Ange de l’Eternel que Zacharie voit en Vision lui adresse des paroles de consolation à propos de Jérusalem car c’était le temps de la reconstruction de la ville [temps des ministères d’Esdras mais surtout de Néhémie] Zacharie 1/13 à 17. Et l’ange termine en disant : « car l’Eternel consolera encore Sion, il choisira encore Jérusalem ». Le Dieu qui avait envoyé des Cornes pour disperser Israël Juda et Jérusalem s’apprêtait à envoyer des Forgerons pour effrayer et abattre ces cornes des nations. La consolation de Jérusalem était en marche et c’est la vision qui était envoyée au Prophète assistant le peuple en ce temps-là.

Du temps d’Esdras sous la direction de Zorobabel et Joshua, le culte fut donc rétabli sur ses bases. Ce n’est pas rien, cela nous parle d’un retour à Dieu et aux fondamentaux de sa Parole qui ont un temps été oubliés par le peuple. Et de fait beaucoup parlent depuis un moment d’un retour à ce que dit La bible au sujet de l’église (qui n’est pas un bâtiment etc) et du culte qui doit être en esprit et vérité et non pas un ensemble de traditions fussent-elles évangéliques.

samedi 24 octobre 2015

Vengeance ou pardon ?




Un prédicateur nommé Peter Miller vivait en Pennsylvanie pendant la guerre d'Indépendance aux États-Unis. Il était bien connu et estimé dans la région, mais un voisin le détestait et l'insultait constamment. Un jour, ce voisin fut arrêté et condamné à mort pour trahison, à Philadelphie. Quand la sentence fut connue, Miller se mit immédiatement en route pour faire appel à George Washington, qui devint plus tard le premier président des États-Unis.
Miller prit énergiquement la défense de l'homme condamné à mort, mais Washington répondit:
– Je suis désolé, mais je ne peux pas gracier votre ami.
– Mon ami! s'exclama Miller. Cet homme est mon pire ennemi dans ce monde! Mais le Christ nous demande de prier pour ceux qui nous font du tort, et de pardonner.

mercredi 2 septembre 2015

L'inspiration du Livre d'Hénoch.

par Jean-Luc B


Après des siècles d'absence, les découvertes archéologiques de Qumran en 1947 ont permis de redécouvrir plusieurs livres antiques dont la teneur spirituelle nous avait échappée. Il ne semble pas qu'il existe en langue française une étude sérieuse sur les aspects doctrinaux et scripturaires du Livre d'Hénoch, alors qu'on peut pourtant découvrir qu'il est cité à de nombreuses reprises dans le Nouveau Testament. En l'étudiant, j'ai découvert qu'il est également à l'origine de certaines affirmations apostoliques qui ne trouvent leurs origine que dans ce Livre.

J'ai entendu parler d'un pasteur américain qui aurait relevé 80 citations du livre d'Hénoch dans le Nouveau Testament. Ne lisant pas l'anglais couramment je ne peux pas vous en dire plus, mais je relèverai 5 aspects qui nous montrent que les apôtres considéraient ce livre comme une base de connaissance fiable concernant la doctrine:

- C'est au travers de ce Livre et nulle part ailleurs que l’apôtre Paul sait que « nous jugerons les anges » (1 Cor. 6. 3.). Remarquons au passage qu’il semble étonné que les Corinthiens ne le sachent pas…

-C'est au travers de ce Livre et nulle part ailleurs que l’apôtre Pierre sait que : « Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement… » (2 Pierre 2. 4.).

- C'est de ce Livre inspiré que vient l’expression « le Fils de l’homme » à laquelle le Christ fait souvent référence en parlant de Lui.

- C'est dans ce Livre inspiré que l’auteur de l’épître aux Hébreux a appris qu’Hénoch avait « reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu ». (Heb. 11. 5.)

- C'est au travers de ce Livre et nulle part ailleurs que l'apôtre Pierre a su que Noé était un « prédicateur de la justice » (2 Pierre 2. 5.).

Ce qui nous montre non seulement que les apôtres connaissaient bien ce livre, mais qu’ils appuyaient également sur lui certaines de leurs convictions doctrinales.

Dans nos milieux évangéliques, il est de bon ton de faire référence à l'attitude des habitants de Bérée qui, après avoir écoutés la prédication de l'apôtre Paul « examinaient chaque jour les Écritures pour voir si ce qu’on leur disait était exact » (Actes 17 : 11.). CE QU'ON OUBLIE SOUVENT, C'EST QU'À L'ÉPOQUE OÙ LUC A ÉCRIT CETTE PHRASE LE « CANON DES ÉCRITURES » N'EXISTAIT PAS ENCORE. Mais le livre d'Hénoch, (ainsi que beaucoup d'autres écrits «oubliés» ou rejetés) faisait encore partie des livres consultés pour voir si ce que Paul enseignait était conforme à la Révélation Écrite qui était transmise par les rouleaux contenus dans les synagogues. Nous savons par l'histoire que jusqu'au 4° siècle de notre ère, le livre d’Hénoch était lu publiquement dans les assemblées chrétiennes.

samedi 9 mai 2015

Le nuage qui s'élève de la mer

Eliane Colard


A la septième fois, il dit : Voici un petit nuage qui s’élève de la mer, et qui est comme la paume de la main d’un homme. Élie dit : « Monte, et dis à Achab : Attelle et descends, afin que la pluie ne t’arrête pas ». En peu d’instants, le ciel s’obscurcit par les nuages, le vent s’établit, et il y eut une forte pluie. Et la main de l’Éternel fut sur Élie, qui se ceignit les reins et courut devant Achab jusqu’à l’entrée de Jizréel. 1Rois 18. 44

Un malentendu à propos de la pluie d'Elie   

 Bon nombre d’extrapolations prophétiques se sont appuyées sur ce passage pour parler de la venue d’un réveil sous forme d’une pluie de bénédiction déversée dans les derniers temps sur l’église. Cependant il est nécessaire de revenir au contexte des écrits évoqués pour ne pas perdre le bénéfice des leçons précieuses dont ils sont le véhicule. Mais surtout, il convient de laisser à l’Esprit de Dieu le soin d’éclairer lui-même ces textes afin de leur permettre de libérer en notre faveur tout leur potentiel prophétique. Dieu veut que son peuple comprenne plus que jamais quel était le but et la nature de cette pluie envoyée du temps d’Élie.

dimanche 8 mars 2015

La sagesse de Dieu du Jardin d’Eden à la Nouvelle Jérusalem


Éliane COLARD

(Message 1. donné au cours d’un séminaire Prophétique en Guadeloupe : Mai 2014).

Ce soir je vais parler de la façon dont Dieu a choisi de manifester sa sagesse au travers de 3 réalités spirituelles distinctes qui vont affecter le monde et toute la création. Nous verrons ensemble comment s’articule le témoignage de cette Sagesse divine, au travers du symbolisme des pierres précieuses recouvrant ces trois réalités spirituelles. Nous verrons aussi de quelle manière le chemin de cette sagesse décrit en même temps 3 étapes dans la relation de Dieu à l’humanité, du commencement des temps jusqu’à leur achèvement. 
 
Il est dit de cette Sagesse qu’elle était au commencement avec Dieu ; par elle il a fondé la terre.
(Proverbes 3/19). 

dimanche 15 février 2015

Dans quelle Alliance sommes-nous?


« Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une Alliance Nouvelle… » (Jérémie 31.31.) « En disant: une Alliance Nouvelle, il a déclaré la première ancienne; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître » (Hébreux 8:13.)

Galates 4.22 à 29 : « Car il est écrit qu’Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre. Mais celui de l’esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse. Ces choses sont allégoriques; car ces femmes sont deux Alliances. L’une du mont Sinaï, enfantant pour la servitude, c’est Agar, - car Agar, c’est le mont Sinaï en Arabie, -et elle correspond à la Jérusalem actuelle, qui est dans la servitude avec ses enfants. Mais la Jérusalem d’en haut est libre,c’est notre mère; car il est écrit: Réjouis-toi, stérile, toi qui n’enfantes point! Eclate et pousse des cris, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs de l’enfantement! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux Que les enfants de celle qui était mariée. Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse »

(Lire la suite --->) 

.

samedi 7 février 2015

Deux Mondes, deux attitudes.



Étant parent d’élèves, et ayant quelques disponibilités, j’avais accepté de faire deux jours de formation à l’accompagnement des enfants à la piscine, pendant les heures d’école. En fait, ces deux jours m’ont permis de découvrir un outil de compréhension de la vie chrétienne que j’appellerais presque une parabole. Et je voudrais le partager avec vous.

Nous avions un animateur très compétent qui avait mis l’accent sur l’aspect psychologique de la relation qu’un novice peut avoir avec l’eau. Cela m’a permis de comprendre beaucoup de choses ! Et en particulier, certaines réactions dues à la peur et à l’ignorance. Écoutons-le :

( Lire la suite ---> ) : 

.

lundi 19 janvier 2015

Visions du sablier et de la porte étroite

Par Eliane Colard

Je vous fais part d'une vision partagée lors du culte du 11 janvier 2015, joint à une autre vision reçue dans la prière durant la semaine suivante :
 

Vision du sablier
 

J’ai vu un sablier retourné et dont le contenu commençait à se déverser, puis parallèlement j’ai vu deux vannes qui étaient actionnées dans le même temps. À ce moment là, la vision s’est ouverte sur une sorte de plateforme où je pouvais voir deux grosses chutes d’eau contiguës mais séparées par quelque chose qui ressemblait à une étendue de terre descendant jusqu’en bas en suivant la trajectoire des deux chutes positionnées dans le même environnement. L’eau provenant respectivement des deux chutes s’écoulait en contrebas avec un débit très fort. 

Vainqueur du mal par le bien

par Jean-Luc B 

Le combat spirituel auquel le Christ appelle ses disciples n'a rien à voir avec les manières de gérer les conflits que l'on trouve dans le monde. Car notre Seigneur vient du ciel et comme le dit l’Écriture les pensées d'En Haut n'ont rien à voir avec les nôtres : 

« Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Éternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées. » (Es. 55 : 8-.9) 

 Pour entrer - et demeurer- dans le Règne de Dieu, l’Écriture nous montre qu'il est donc impératif que nous soyons transformés par un renouvellement de nos compréhensions et de nos schémas de pensées (Rom. 12 : 2), pour que nous discernions ce qui est bon, agréable et parfait pour l'établissement du Royaume éternel après lequel nous aspirons afin qu'il puisse s'établir « sur la terre comme au ciel. » (Mat. 6 : 10.). 

mardi 13 janvier 2015

Iran : bilan de la tournée d'Andro, automne 2014



Bilan du séjour effectué en France par le pasteur Andronicus Sadegh-Khandjani à l’automne 2014



Après un premier séjour effectué en France au printemps 2014, durant lequel il avait pu prendre la parole à l’occasion de rencontres organisées dans la région de Bourges, le pasteur Andronicus Sadegh-Khandjani, membre du collège des responsables de l’Eglise d’Iran, a pu faire une seconde tournée dans notre pays au cours de l’automne de cette même année. Lors de ce dernier séjour, ses interventions se sont déroulées dans la Drôme et l’Ardèche, puis, en fin de séjour, en région parisienne.

dimanche 11 janvier 2015

Vision du pont de cordes



Bonjour à tous,

Je vous fait part d'une parole reçue du Seigneur à la suite d'une vision partagée durant le culte de dimanche dernier 04 Janvier 2015. Dans un premier temps je ne l'ai partagée qu'à un cercle restreint de façon à nous encourager en temps qu'assemblée. Mais au vue des événements dramatiques de cette semaine et de l'élan de peur qui brasse le monde, je suis fortement poussée à la partager plus largement comme une exhortation et un encouragement du Seigneur pour les temps qui sont là. C'est ainsi que nous l'avons reçu. C'est de Lui seul Jésus-Christ notre Seigneur, dans une foi placée en Lui que nous tirons toute force pour nous mouvoir dans la direction qu'Il montre à Son Corps dans les temps qui sont là. Je ne sais pas exactement dans quelle mesure cette vision vous parlera mais je prie que le Seigneur affermisse plus que jamais vos cœurs et vos pensées en Lui afin que votre cœur ne se trouble pas (Jean 14/1). 


 Voici la vision reçue le 04 Janvier 2015 : 

samedi 22 novembre 2014

Des nouvelles de nos frères iraniens


Quelques nouvelles des épreuves que traversent actuellement nos frères et soeurs iraniens pour orienter et stimuler nos prières d'intercession :

samedi 15 novembre 2014

1 La Vigne de Salomon et la Vigne de Jésus-Christ

Première partie


Eliane COLARD [Novembre 2014]



Cantique des cantiques 8/11 : « Salomon avait une vigne à Baal-Hamon. Il remit la vigne à des gardiens ; chacun apportait pour son fruit mille sicles d’argent. Ma vigne qui est à moi, je la garde. A toi Salomon les mille sicles ; et deux cents à ceux qui gardent le fruit ».

Il m’est assez souvent arrivé de parler du Cantique des cantiques. On peut y percevoir autre chose qu’un simple chant d’amour terrestre d’un homme envers une femme. Ce Cantique transporte une essence prophétique concernant Christ et son Épouse qui doit interpeller l’Église aujourd’hui plus que jamais. Il y est question du mystère sur lequel Paul a mis l’accent en Éphésiens 5 car il est l’aboutissement de l’amour de Dieu vers lequel l’Église doit converger.

Ce Cantique est un chant poétique certes, mais surtout prophétique, qui rapporte le combat de la Sulamithe, image prophétique de la lutte qu’a mené que mène et que mènera le peuple de Dieu pour se garder de la séduction afin de pouvoir être présenté à Jésus-Christ comme une Épouse, une vierge pure sans tache ni ride (2 Corinthiens 11/2). C’est pourquoi, tout au long de ce livre la Sulamithe représente un peuple que Dieu s’est mis à part pour être à Lui, une plantation pour servir à sa gloire.

2 La Vigne de Salomon et la Vigne de Jésus-Christ

Deuxième partie

Le vrai Cep - la Vigne de Jésus-Christ, l’Épouse de l’Agneau


L’Épouse de Jésus Christ est la vigne qui sort du Vrai Cep et elle n’est pas affermée à des gardiens. C’est d’elle que nous parle la Sulamithe du Cantique des cantiques.

La Colombe, la Parfaite.

C’est ainsi que le Berger appelle la Sulamithe Cantique 2/ 14, Cantique 5/ 2 et Cantique 6/ 9.

La Sulamithe est habitante de Sunem (ou encore Sulem) qui était une localité échue à la tribu d’Issacar (Josué 19/18). Cette tribu représente spirituellement l’onction prophétique qui agit dans le Corps de Christ comme des yeux et des oreilles spirituels pour lui permettre de comprendre ce qu’il doit faire au moment opportun. 

Les fils d’Issacar sont désignés dans la bible comme ceux qui ont l’intelligence des temps pour discerner ce que le peuple de Dieu doit faire (1 Chroniques 12/32). C’est l’appel du Seigneur à son Église, qu’elle soit prophétique de sorte à pouvoir discerner et comprendre les signes des temps et entendre ce que l’Esprit dit aux églises. C’est pourquoi l’Église de Jésus-Christ doit absolument comprendre aujourd’hui le message que véhicule ce Cantique de Salomon, qui n’est pas juste un chant poétique relatant une histoire d’amour passée, c’est une histoire d’amour en devenir pour laquelle Dieu a prévu un happy end.

3 La Vigne de Salomon et la Vigne de Jésus-Christ

Troisième partie

Celle qui monte du désert
 
Maintenant il nous faut revenir sur la prophétie d’Osée 2 que j’ai cité au début de ce message. Texte qui parle de l’état de prostitution du peuple de Dieu. Dieu ne veut pas laisser son peuple dans cet état, mais veut lui donner la possibilité de revenir à lui, et cette tendance du cœur de Dieu transpire tout au long de la Bible du début à la fin.

Pour resituer le contexte, Osée 2 dit au verset 2 : « Plaidez contre votre mère car elle n’est point ma femme et je ne suis point son mari ; qu’elle ôte ses prostitutions de son visage et son adultère de son sein !». Souvenez-vous, c’est dans ce passage qu’il est dit que Jérusalem n’avait à la bouche que des noms de Baal au point qu’elle appelait l’Éternel « Baal mon maître ». Prophétisant à propos de cette femme dont Dieu dévoile le jugement qui sera le sien aux versets 12 à 13, Osée rajoute au verset 14 : « C’est pourquoi je l’attirerai, je la conduirai au désert et là je parlerai à son cœur ». La suite de ce passage (le verset 15) comme on le verra, dépendra de l’attitude de cette femme dans ce désert. Et c’est pourquoi ce Cantique parle à deux reprises d’une femme montant du désert ; mais en réalité il est question de deux femmes bien différentes.

jeudi 30 octobre 2014

Conférences d'information sur la situation de l’Église d'Iran



Nous avons l'opportunité d'avoir à nouveau en France pour quelques jours le pasteur iranien Andronicus Sadegh Khandjani qui vient nous partager la situation actuelle de l’Église d'Iran, avec les difficultés et les choix devant lesquels elle se trouve pour tenir ferme tout en grandissant en nombre et en maturité.


Différentes conférences sont prévues dans la Drôme et la région parisienne.

dimanche 14 septembre 2014

Une leçon spirituelle au travail.

Jean-Luc B




L'autre jour, je suis passé en voiture devant un hangar dans lequel j'avais eu l'occasion de travailler il y a quelques années. Et m'est revenu à la mémoire une grande leçon que le Seigneur m'avait apprise au travers de cette circonstance. J'en était rempli de reconnaissance en y repensant et je vais essayer de la partager avec vous.


A l'époque, nous venions de vendre le snack-bar danslequel le Seigneur s'était révélé à nous et où nous avions commencés notre marche dans la foi. Après la naissance de notre troisième garçon, nous avons pris conscience qu'il nous fallait changer d'activité pour être davantage disponibles pour les enfants et nous avons donc décidé de vendre notre fond de commerce pour que ma femme puisse s'occuper complètement des enfants.

samedi 23 août 2014

Mauvaises nouvelles de l'Eglise d'Iran



Le pasteur Ali-Haghnejad
mis sous pression dans le but d'obtenir de faux aveux

Christian Solidarity Worldwide (CSW) a appris que le pasteur Abdolreza “Matthias” Ali-Haghnejad, qui est accusé de « moharebeh » (hostilité à Dieu), a été brièvement détenu au secret. Dans le même temps, une autre chrétienne, Fatemeh Torkajouri, a été jugée par contumace.
Le pasteur Haghnejad, un des leaders de l’Église d’Iran à Karaj, a été sommé d’avouer que son église se livre à des activités antigouvernementales. Il a été arrêté le 5 juillet et inculpé de Moharebeh le 3 août.
Quant à Fatemeh Torkajouri, accusée d’« actions contre la sécurité nationale », le verdict est encore en suspens, mais sa famille subit des pressions croissantes afin de s’assurer de son retour.

Lire la suite sur R C Infos...